« Derniers feux sur Sunset » de Stewart O’Nan : coup de projecteur sur les derniers instants des Fitzgerald

18 août 2016 Par Marine Stisi | 1 commentaire

Les Éditions de l’Olivier, dans le cadre de la rentrée littéraire 2016, publient Derniers feux sur Sunset, roman de l’écrivain américain Stewart O’Nan retraçant les dernières années des époux Fitzgerald, aux premières heures de la Seconde Guerre Mondiale. Un roman comme un tableau d’une époque qui a reçu, lors de sa publication aux Etats-Unis, un très bel accueil. 

Note de la rédaction :

Un couple de légende

On parle peu des dernières années de ce qui fut un des couples les plus populaires de la scène artistique des années 20, de New-York à Paris, les Fitzgerald. Francis Scott, auteur à succès remarqué pour Tendre est la nuit mais surtout, pour Gatsby le magnifique et son épouse, la sulfureuse et incendiaire Zelda, ont forgé leur réputation à grand coup de champagne et d’excentricités en tous genres, dansant sur divers jazz endiablés.

En 1937, il ne reste plus grand chose de cette étincelante vie qui fut la leur : Zelda est internée et Scott tente tant bien que mal à se refaire un nom en acceptant un contrat en tant que scénariste à Hollywood. Séparés, loin de leur fille Scottie devenue adolescente, que reste-t-il de leur grandeur passée ?

Impitoyable Hollywood

Vêtu d’un costume passé de mode, de mocassins de dandy, Scott se souvient des années où Hollywood l’accueillait en vedette. Aujourd’hui, personne ne s’empresse de venir garer sa voiture, on ne lui réserve plus les meilleurs hôtels et c’est tout juste si on se souvient de son nom. Alcoolique et dépressif, il erre dans Los Angeles à la recherche des souvenirs qu’il ne peut même plus partager avec Zelda.

« Aujourd’hui solitaire, dans son vieux smoking poussiéreux, il regrettait ces jours pleins de bruit et de fureur ».

Entouré de vieilles connaissances dont les vieux loups Humphrey Bogart et Ernest Hemingway -tout juste rentré d’Espagne et s’affichant au bras de Marlene Dietrich-, Scott renoue avec les paillettes tout en restant spectateur passif et silencieux de ce monde, quand soudain, sa retraite prend un tout nouveau tournant. Dans la lumière d’une soirée, apparaît Sheilah. Elle est jeune et lui rappelle Zelda. FItzgerald, vieillissant, va vivre là la dernière passion de sa vie.

Coulisses du rêve américain

De premières en réunions de production, de galères en succès, Stewart O’Nan dépeint avec brio les dessous de cet univers passionnant qu´est celui d´Hollywood, celui qu’avait si bien conté Kenneth Anger dans son assassin Hollywood Babylone.

Au milieu de cet atmosphère terrible et calculateur, les époux Fitzgerald, dans leurs dernières heures, nous apparaissent d’une beauté etincellante et terriblement humains dans leurs faiblesses.

Derniers feux sur Sunset est un roman qui transporte et dresse un portait touchant d’une époque et d’un couple, étonnant et passionnant jusqu’à la fin de sa délirante existence.

Stewart O’Nan, Derniers feux sur Sunset, Éditions de l’Olivier, 23€, 396 pages.

Date de parution : 18 août 2016

Visuel : (c) DR


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

  1. Ping : Rentrée littéraire : "Dernie...

Laissez un commentaire: