Sortie DVD : Coffret Douglas Sirk, partie 2

2 décembre 2008 Par loic | 0 commentaires

L’hiver dernier sortait un premier coffret, avec quatre chefs d’oeuvres inédits du « maître du mélodrame hollywoodien » qui a été un succès commercial. Cette année, les éditions Carlotta retentent l’expérience, mais avec des films plus confidentiels, moins ambitieux, mais souvent aussi bouleversant (voire plus, parfois).

Les films : L’année dernière, Mirage de la vie, Le temps d’aimer et le temps de mourir, Tout ce que le ciel permet et Le Secret magnifique magnifiaient le mélodrame, genre oublié aujourd’hui. Il était temps, alors, de se dire que Douglas Sirk maîtrisait le mélodrame autant que Hitchcock le suspense. Ces quatre chefs d’oeuvres en couleurs étaient impeccables et montraient des personnages déchirés par les tensions sociales (Mirage de la vie, impressionnante critique du racisme). S’il s’inscrit toujours dans le genre mélodramatique, ce nouveau coffret est légèrement différent. Les quatre films proposés sont plus en marge, plus confidentiels et les drames y sont plus resserrés. All I desire, Demain est un jour, Les amants de Salzbourg et La ronde de l’aube complètent la définition du genre.

coffret, dvd, douglas sirk

Contrairement à la précédente partie du coffret, les quatre films ne sont pas d’un même intérêt. Si All I Desire et Demain est un autre jour sont des petits bijoux intimistes, Les Amants de Salzbourg et La Ronde de l’aube sont moins captivants car basés sur des personnages un peu fades (le chef d’orchestre lunatique, le pilote brutal). Néanmoins, leur vision permet de saisir les limites du genre, les failles scénaristiques que ne parvient pas à combler une mise en scène impeccable. Douglas Sirk signe ces quatre films alors qu’il est en pleine gloire. Avec chaque film, il noue un nouveau drame où les personnages sont déchirés entre leur amour et les normes sociales. À ce niveau, All I Desire est absolument parfait : un couple tente de se reformer, malgré tous les ragots qui circulent sur la mauvaise réputation de la femme. Petit à petit, le drame se resserre, et le conflit entre l’être et l’apparence n’a plus besoin de l’environnement social pour exister : Douglas Sirk le fait palpiter à l’intérieur de chaque personnage.

En revanche, même si les quatre films ne pas tous aussi beaux que ceux du précédent coffret, les images sont, elles, toujours superbes. Le noir et blanc nous offre une possibilité nouvelle de voir des mélodrames sirkiens. Adieu les explosions de couleurs vives, dans les trois films en noir et blanc, Sirk s’applique à souligner les contrastes, les zones d’ombre et la blancheur des visages. Les Amants de Salzbourg (en couleurs, lui), s’il n’est pas aussi fort que All I Desire et Demain est un autre jour, contient un des plus beaux plans filmés par Douglas Sirk : vers la fin du film (1h14), lorsque la femme regarde le chef d’orchestre qu’elle aime. Ici éclatent les qualités de Sirk : maîtrise formelle qui ne sombre pas dans la démonstration, mise au service des sentiments des personnages, de leurs déchirures et de leurs rêves. Finalement, derrière l’aspect très foisonnant du cinéma de Sirk, ses images sont simples. Aussi simples que le sont ses personnages. Seulement voilà, dans la société rigoureusement codée par l’hypocrisie et l’apparence, la simplicité n’a pas sa place.

L’édition : C’est un véritable hommage à Douglas Sirk que rendent les éditions Carlotta en éditant ces deux coffrets. La présentation est superbe, et les bonus multiples. Tout ceci justifie pleinement l’existence du DVD, support qui permet un tout autre rapport au film que les salles de cinéma. Chaque film est augmenté d’une analyse de 25 minutes par Jean-Loup Bourget (spécialiste du cinéma hollywoodien classique) et Pierre Berthomieu. Le coffret offre également à voir le film dont Les Amants de Salzbourg est le remake, Veillée d’amour de John M. Stahl (autre maître du mélodrame, prédécesseur de Sirk). Les réalisatrices Allison Anders et Kathryn Bigelow évoquent les influences qu’ont exercé sur elle les films de Sirk. Certains acteurs sont interviewés afin qu’il évoquent le tournage ce qui permet de saisir les méthodes de travail de Sirk. Enfin, d’autres analyses sont présentes en fonction du film (rapport à la littérature de Goethe, adaptation de Faulkner, thème de la famille américaine, …)

Coffret Douglas Sirk, partie 2. Editions Carlotta. Coffret 8 DVD.
Contient : All I Desire (1953), Demain est un autre jour (1956), Les Amants de Salzbourg (1957) et La Ronde de l’aube (1957)
Prix conseillé : 69,99 €

L. Barché


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: