[Critique] « Quand on a 17 ans » André Téchiné ronronne malgré Sandrine Kiberlain

2 avril 2016 Par Gilles Herail | 2 commentaires

André Téchiné ne séduit pas totalement avec un nouveau film qui sonne comme une redite de son cinéma. Quand on a 17 ans offre un personnage magnifique à Sandrine Kiberlain mais peine à rendre crédible sa chronique initiatique adolescente. Notre critique.

A lire également, l’avis beaucoup plus positif de notre journaliste Elie Petit qui avait vu et chroniqué le film à Berlin.

Note de la rédaction :

Extrait du synopsis officiel : Damien, 17 ans, fils de militaire, vit avec sa mère médecin, pendant que son père est en mission. Au lycée, il est malmené par un garçon, Tom. La violence dont Damien et Tom font preuve l’un envers l’autre va évoluer quand la mère de Damien décide de recueillir Tom sous leur toit.

André Téchiné sait mieux que quiconque partir du fait-divers, du sociétal et du sociologique pour y amener une dimension trouble ou lumineuse, toujours profondément romanesque. Le cinéaste s’est déjà intéressé à l’âge charnière de l’adolescence (Les Roseaux sauvages) et Quand on a 17 ans nous raconte une nouvelle histoire de passage à l’âge adulte, de découverte de ses sentiments et d’apprivoisement de ses désirs. A travers le portrait de deux jeunes qui se haïssent sans raison apparente et se battent dès qu’ils le peuvent. Deux ados qui vont devoir habiter ensemble, contre leur gré, alors que la mère de l’un d’entre eux doit séjourner à l’hôpital. Le scénario préserve volontairement le mystère sur l’origine de leur conflit et André Téchiné maintient une vraie tension pendant le premier tiers du film, qui capte intensément la violence du trouble adolescent. L’évolution un peu attendue de la relation entre les deux protagonistes emmène malheureusement le film vers des chemins plus balisés.

L’idylle naissante manque de naturel et les jeunes acteurs peinent à s’approprier des dialogues et des situations trop écrites. Téchiné retrouve plus de justesse en filmant un personnage faussement secondaire, qui donne au film tout son intérêt. Sandrine Kiberlain est une nouvelle fois passionnante, dans ce rôle de médecin rural, femme de militaire, qui se retrouve au milieu de l’histoire de ces deux ados. L’actrice amène autant de légèreté que de profondeur et réussit souvent à faire oublier les moments de flottement du film. Quand on a 17 ans offre quelques moments lumineux et séduit par la complexité de son univers (le monde de l’armée, la ruralité montagnarde). André Téchiné semble cependant ronronner, reprenant des thèmes qu’il a déjà maintes fois évoqués et peinant à rendre crédible ses personnages d’adolescents. On vous conseillera plutôt  son magnifique Les Témoins qui reste sa plus grande réussite.

Gilles Hérail

Quand on a 17 ans, un drame français d’André Téchiné avec Sandrine Kiberlain, Kacey Mottet Klein et Corentin Fila, durée 1h54, sortie le 30/03/2016

Visuels : ©  affiche et bande-annonce officielles du film

LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

  1. Matthias Turcaud

    Tu es la première note dissonante que j’entends à propos de ce film. Moi j’ai beaucoup aimé « Les Temps qui changent » aussi.

  2. Gardes david

    Que pourrait-on dire après un tel couperet. je trouve l’oeuvre intéressante et bien menée. elle amène une regard neuf sur les conflits de l’adolescent moderne. le jeu des acteurs me semble juste, certes peut être un peu trop formaté. mais que sont les jeunes d’aujourd’hui sinon le futurs que notre société formate. le thème de l’homosexualité rafraichit dans un environnement cinématographique ma foie trop hétérosexuel. je suis ravi par se film.

Laissez un commentaire: