Le marché de l’art est-il en crise ?

3 août 2016 Par Fiona Dubois | 0 commentaires

Le marché de l’art en ventes publiques semble connaître un trou d’air. Au premier semestre, le volume des ventes aux enchères publiques a baissé de 15% par rapport aux six premiers mois de 2015.

Les maisons de ventes aux enchères publient des chiffres éloquents : Christie’s et Sotheby’s connaissent respectivement une baisse de 37 et 24% de leurs ventes par rapport au premier semestre 2015. Si le nombre d’acheteurs est en hausse – 26% des acheteurs chez Christie’s sont de nouveaux acquéreurs – , ça n’est donc pas le cas des ventes elles-mêmes.

La chute du marché de l’art vient en grande partie d’une raréfaction des « chefs d’œuvre ». L’offre est inférieure à la demande, c’est-à-dire que s’il y a de plus en plus de personnes prêtes à acheter, il y a de moins en plus d’œuvres qui leur semble en valoir la peine. « La pénurie d’œuvre d’art de premier plan est réelle », nous dit Thierry Ehrmann, président de l’entreprise de cotation du marché de l’art sur internet Artprice. Selon Le Journal des arts, c’est en première place à l’art contemporain – pourtant le plus rentable – qu’un coup est porté.

Néanmoins, personne ne croit à l’inexorabilité et à la gravité de cette chute. Les prix de référence sur le marché de l’art restent très élevés. La vente à 57.6 millions d’euros du tableau Femme assise de Picasso à Sotheby’s, est en ça éloquente. Et c’est la Chine qui profite le plus de cette prospérité, alors qu’après avoir été détrônée par les Etats-Unis l’an dernier, elle a retrouvé sa place de leader mondial.

Visuel : @ Creative Commons – Bruno Chapiron


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: