Un attentat à Istanbul fait au moins 41 victimes et 239 blessés

29 juin 2016 Par Aurelien Bouron | 0 commentaires

Trois terroristes ont tué au moins 41 personnes et blessé 239 autres dans un attentat suicide à l’aéroport principal d’Istanbul dans la nuit de mardi à mercredi.

41 victimes dans un nouvel attentat dont la capitale turque, Istanbul est la cible. Les autorités ont déclaré que aux alentours de  22h, la police a tiré sur deux terroristes armés à l’entrée du terminal international de l’aéroport d’Atatürk pour les empêcher d’avancer. C’est alors que les deux terroristes se sont fait exploser tandis qu’un troisième a déclencher sa bombe dans le parking.

Le premier ministre turc Binali Yildirim a annoncé que pour le moment, tout indiquait qu’il s’agissait d’un attentat de l’Etat Islamique. Il a aussi déclaré que « cette attaque, prenant pour cible des innocents, est un acte terroriste infâme » a rapporté Reuters.

L’agence de presse britannique cite aussi le témoignage de Diana Eltner, une psychologue suisse de 29 ans : « Il y avait des bébés qui pleuraient, des gens qui criaient, des vitres brisées et du sang partout. Il y avait beaucoup de monde, c’était chaotique et traumatisant. »

La Turquie, autrefois vu comme une zone stable du Moyen-Orient, subit de plus en plus d’attentats. En un an, ce n’est pas moins de 14 attaques qui ont eu lieu sur le sol truc faisant 200 victimes. Huit de ces attentats ont été perpétré par des militants kurdes, mais les plus meurtrières trouvent leurs origines dans l’Etat Islamique.

Les réseaux sociaux censurés… mais utilisés

A nouveau, les réseaux sociaux sont immédiatement utilisés pour s’informer sur l’attentat, mais aussi, et surtout, pour rendre hommage aux victimes et au pays endeuillé. Seulement, les Turcs se heurtent à un obstacle : Le gouvernement turc. Juste après l’attaque qui a fait 41 morts, les médias, twitter et Facebook ont été censuré, bloquant leur utilisation. Impossible donc de consulter les nombreux hommages, mais aussi de se signaler en sécurité avec le Facebook Safety Check qui a tout de suite été activé par le géant d’internet.

Ce Safety Check est désormais systématique depuis les attaques de Paris, et est fort utile pour rassurer les amis et la famille. Impossible en Turquie à cause de la censure qui intervient après chaque attentat.

Tout cela n’empêche pas les internautes du monde entier d’envahir les réseaux sociaux pour partager leur peine. Comme toujours, et trop souvent donc, les images, les dessins et autres créations graphiques servent d’hommage, et certaines resplendissent de tristesse et de solidarité.

Les célébrités et la culture rendent hommage

Le monde de la culture n’a pas tardé non plus à rendre hommage aux victimes et aux familles. Madonna, Katy Perry et Jared Leto ont ouvert la marche.

 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: