Discours racistes et homophobes : Facebook et Twitter vont sévir

5 août 2016 Par Fiona Dubois | 0 commentaires

Suite à l’action de SOS Racisme, de SOS Homophobie et de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), les deux géants des réseaux sociaux ont trouvé un accord de manière à lutter plus efficacement contre les messages haineux sur Internet.

Les associations SOS Racisme, SOS Homophobie et l’UEJF ont opéré un « testing » de la modération des commentaires sur Facebook et Twitter et dénoncent leur laxisme, au vu du nombre de messages haineux supprimés. Facebook est celui qui élimine le plus de contenus, avec 53 messages supprimés pour 156 signalés, soit un rapport d’un tiers. Pour Twitter, le manque de suppression est considéré comme beaucoup plus alarmant par les trois associations : seuls huit messages ont été supprimés sur les 205 signalés.

Il semble en effet difficile, parmi la masse de tweets et posts publiés chaque jour, de filtrer tous les contenus haineux. Néanmoins, les associations dénoncent avant tout le temps de réaction des réseaux sociaux : de nombreux messages restent en ligne très longtemps après leur signalement. En juin déjà, une lettre ouverte avait été adressée au directeur général de Twitter France par Jean-Luc Romero-Michel et Jérôme Beaugé, qui accuse son inaction face aux contenus homophobes sur le réseau social. Ceux-ci écrivaient : « Twitter est un formidable outil de communication, de transmission, d’information. Cela ne l’est plus à partir du moment où vous le laissez polluer ».

Ainsi, Facebook et Twitter se dirigent vers la rédaction d’un « protocole » pour porter à son terme la lutte que ces trois associations leur demande de mener. Néanmoins, il reste que le droit français ne cessera pas de se confronter à l’orientation beaucoup plus permissive du droit américain en matière de modération des contenus sur Internet.

Visuel : © Creative Commons – Esther Vargas


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: