Le MoMa met à disposition des internautes 400,000 œuvres de sa collection

25 mai 2014 Par Carlos Dominguez-Lloret | 0 commentaires

Comme suite à l’initiative du dispositif ART140, le MoMa a numérisé 400.000 œuvres pour les mettre à disposition du grand public.

Le mois de mars, le Museum of Modern Art de NewYork, qui compte avec 1,6 million de followers sur Twitter et 1,5 million d’amis sur Facebook, a inauguré une plateforme numérique pour inviter le public à parler d’art. Ce dispositif s’appelle ART140 et il a été présenté  à Austin pendant la conférence SXSW.

Les directeurs du projet ont expliqué que « Le monde de l’art peut être ressenti comme un club exclusif, élitiste et intimidant. Pendant ce temps, les médias sociaux sont en train de transformer tous les piliers de la culture. ART140 souhaite suivre cette tendance pour révolutionner la relation du public avec l’art. En exploitant la puissance de Twitter, nous invitons des gens de tous les horizons à exprimer ce que certaines œuvres d’art signifient pour eux. Nous faisons tomber le mur qui sépare le monde de l’art des personnes qui apprécient l’art, mais sont trop intimidés pour exprimer leur propre interprétation ».

Moma-ART140_Full_ScreenAfin de lancer ce service et susciter ainsi les réactions des gens, le MoMa a publié 6 œuvres de sa collection en mars. Selon le directeur de marketing des médias numérique de ce musée, ces œuvres «représentent un large éventail de l’histoire de l’art moderne, y compris l’abstrait et l’art du paysage ».

Les œuvres publiées en mars furent: Dynamisme of a Soccer Player (1913) de Umberto Boccioni; Painterly Architectonic (1914) de Lyubov Popova; The Starry Night (1889) de Vincent; Van Gogh; Hope,II (1907-1908) de Gustav Klimt; The Seed of the Aeroi (1892) de Paul Gauguin; The Sleeping Gypsy (1897) de Henri Rousseau.

La suite de ce projet voit le jour aujourd’hui lorsque le MoMa de New York a décidé de numériser 400.000 environ, pour les mettre à disposition des internautes. L’accès à ses œuvres est complètement gratuit et leur téléchargement s’avère complètement légal. Le public peut maintenant utiliser les images disponibles sur son site internet sans besoin d’une autorisation préalable.

Le musée a aussi numérisé des calligraphies japonaises et de nombreuses sculptures aztèques et grecques. Cependant, le MoMa n’est pas le premier musée qui a eu l’initiative d’ouvrir ses collections aux internautes. Cette offre avait été déjà mise en place par la National Gallery of Art à Washington ou encore le Getty à Los Angeles.

Photo © hibino

Photo © Capture d’écran Moma


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: