Le journaliste Bruno Roger-Petit est nommé porte-parole de l’Élysée

30 août 2017 Par
Terence Gerber
| 0 commentaires

Le président Emmanuel Macron a décidé de renforcer le pôle communication de l’Élysée en y intégrant, dès le 1er septembre, le journaliste Bruno Roger-Petit. Sans surprise, « BRP », comme le surnomment ses collègues du Challenges, a été nommé porte-parole du palais. Celui-ci était connu notamment de ses écrits partisans du camp macron lors de la campagne présidentielle.

download

A 54 ans, Bruno Roger-Petit viendra grossir les rangs de l’équipe de communication de l’Élysée en tant que porte-parole. Principalement composée jusqu’à ce jour de Sibeth Ndiaye, la brigade s’est offert un effectif supplémentaire dans l’optique de faire face à une rentrée difficile. Plusieurs manifestations contre les ordonnances sur la loi travail sont annoncées au cours du mois de septembre. Parmi ses nouvelles fonctions, Bruno Roger-Petit devrait s’occuper du compte Twitter de la présidence.

Éditorialiste invité du site web Challenges, « BRP » a commencé sa carrière comme journaliste à Antenne 2, devenu France 2 en 1992. Il rejoint plus tard Le Post puis Le Plus, et contribue régulièrement à l’émission Sport et news sur i-Télé en tant que consultant. Souvent critiqué par ses pairs pour ses articles en faveur du camp macroniste, Bruno Roger-Petit quitte la rédaction du site web sous les plaintes de ses collègues.

D’après le journal Libération, la société des journalistes de Challenges à dénoncé fin mars le parti pris du journal pour se plaindre que la politique de celui-ci soit « gravement occultée par le nombre d’articles pro-Macron ou défavorables à ses adversaires sur le site internet de Challenges ».

La nomination de Bruno Roger-Petit au palais de l’Élysée n’est donc pas une surprise. En plus de ses papiers partisans, le journaliste a participé au fameux dîner qui a eu lieu à La Rotonde, sur les Champs-Elysées, le soir du premier tour.