Le gouvernement retire à Françoise Nyssen la régulation de l’édition

12 juillet 2018 Par
Lucile Brusset
| 0 commentaires

La décision a été annoncée ce mardi par décret du premier ministre : Françoise Nyssen ne sera plus chargée de la régulation économique du secteur de l’édition, afin d’éviter tout conflit d’intérêts pour l’ancienne patronne des éditions Actes Sud.

plowy_-_francoise_nyssen_cropped

Le décret du premier ministre n’est pas passé inaperçu : la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, se voit retirer par Edouard Philippe ses fonctions concernant la « régulation économique du secteur de l’édition littéraire » mais aussi « la tutelle du centre national du livre » et ne doit désormais plus intervenir dans aucun dossier concernant la Société Acte Sud, qu’elle a autrefois dirigé. C’est désormais Matignon qui se chargera de prendre les décisions concernant ces secteurs.

La décision fait suite à plusieurs courriers de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) qui, dès août 2017, s’interrogeait sur l’existence de possibles conflits d’intérêts entre le poste actuelle de la ministre et son poste passé. Pour rappel, elle dirigeait jusqu’à son entrée au gouvernement la maison d’édition Actes Sud avec son mari, fonction que ce dernier exerce toujours.

Si la ministre a indiqué à l’AFP qu’elle « prenait acte » de la décision, ajoutant que « Ce qui m’importe c’est de continuer à faire. Je suis là pour faire », il s’agit cependant d’un nouveau coup dur pour la ministre dans la tourmente.

Déjà très critiquée pour sa gestion des dossiers culturels, Françoise Nyssen avait été épinglée par Le Canard Enchaîné pour des travaux au siège des éditions Acte Sud à Arles. Réalisés en plein centre classé de la ville,  les travaux auraient été effectués sans autorisation, avant d’être régularisés tardivement par la ministre lors de son entrée au gouvernement, en mai 2017.

Visuel : ©CC0 BY-SA 3.0