Le monde de l’art appelé à la grève le 20 janvier contre l’investiture de Donald Trump

12 janvier 2017 Par
Léa Sanchez
| 0 commentaires

Aux Etats-Unis, le monde de la culture poursuit sa mobilisation contre Donald Trump. Un appel à la grève a été lancé pour le 20 janvier, jour de l’investiture du milliardaire américain.

artstrikeevent

Il ne reste plus qu’une semaine avant l’investiture de Donald Trump. Vendredi 20 janvier, le milliardaire deviendra officiellement le 45e Président des Etats-Unis. Mais les déboires de l’homme politique républicain avec le milieu artistique s’enchaînent. Après avoir mobilisé contre lui de nombreux artistes durant la campagne électorale, il a subi plusieurs refus de chanteurs invités à venir se produire pour la cérémonie d’investiture. Meryl Street s’est également attaquée à Donald Trump dans son discours aux Golden Globes. Et pour protester contre son arrivée au pouvoir, un appel à la mobilisation traverse le milieu de l’art, invité à la grève le 20 janvier.

Plusieurs centaines de signatures d’artistes et de critiques

« Nous considérons qu’une grève de l’Art n’est qu’une technique parmi d’autres pour combattre la normalisation du Trumpisme », indique le manifeste, mis en ligne début décembre. Il invite musées, écoles d’art ou encore galeries à fermer leurs portes en signe de protestation, mais pas seulement : « Comme toute tactique, ce n’est pas une fin en soi (…) C’est une invitation à stimuler le renouvellement  de nos activités, à ré-imaginer ces espaces comme des endroits où produire des formes de résistance par la pensée, par la vue, par les sensations et par l’action ».

A ce jour, le site web relayant l’appel à la grève affiche déjà plus de 260 signataires, dont une soixantaine de critiques et un peu moins de 200 artistes. Entre eux : la photographe américaine Cindy Sherman ou encore l’artiste visuel Joan Jonas. Cette dernière a confié au New York Times être inquiète pour la question des « minorités, [des] immigrés, la corruption et la sécurité ». Une préoccupation partagée par de nombreux artistes ou professionnels de la culture.

Des musées réticents

Pour autant, l’appel sera-t-il suivi de manière importante ? Pas si sûr. Le Musée d’art du comté de Los Angeles ou encore le Museum of Modern Art (MoMA) de New York devraient être accessible le 20 janvier. Le Whitney Museum, autre musée new-yorkais a quant à lui annoncé au New York Times rester ouvert ce jour-là, mais avec un tarif d’entrée libre. Quant à la Fondation d’art contemporain Dia Art, elle a prévu pour l’instant de ne pas fermer ses portes au public. « Nous continuons d’en discuter et de voir comme la situation évolue dans les prochains jours », explique sa directrice de la communication qui indique que le personnel qui le souhaite pourra s’absenter pour suivre la protestation.

Visuel : capture d’écran de l’événement Facebook où est relayé l’appel