Tendances
Startup For Kids, premier salon dédié à la pédagogie pour enfants

Startup For Kids, premier salon dédié à la pédagogie pour enfants

24 juillet 2015 | PAR Elodie Schwartz

A l’initiative de Sharon Sofer, présidente de l’association Scienticlub, le premier salon dédié aux StarUps développant des projets autour de la pédagogie pour enfants a vu le jour. Il aura lieu les 13 et 14 novembre 2015…

« De jeunes pousses pour des génies en herbe », voici le slogan du premier salon dédié à la pédagogie enfantine. Organisé par l’association Scienticlub, présidée par Sharon Sofer, fondatrice de la Scientibox, Startup For Kids, lancé le 19 juillet dernier, a pour objectif de proposer aux enfants de primaire et collège de nouveaux concepts à la fois pédagogiques et ludiques spécialement créés par des entreprises qui viendront confronter en « live » leurs produits.

Développer la créativité et la curiosité

A l’occasion du premier salon, une trentaine d’entreprises, préalablement sélectionnées par un jury composé de 12 membres, seront présentes dans le but de permettre aux enfants de développer leur potentiel, leur créativité et leur curiosité. De même, les étudiants de l’école 42, école française privée d’informatique créée et financée par Xavier Niel, animeront le salon Startup For Kids en créant de cours ateliers pour initier les visiteurs à la programmation sur les ordinateurs de l’école. Enfin, des conférences diversifiées (« comment attirer les filles vers des sections scientifiques », « pourquoi les entreprises entrent dans l’école »,…) seront mises en place.

Parent, enfant, enseignant, spécialiste de la pédagogie, journaliste, investisseur, le premier salon Startup For Kids est destiné à tous. Au programme : des innovations autour de l’apprentissage, des tests de produits, de la programmation, des conférences etc. Le salon dédié à la pédagogie pour enfants aura lieu les 13 et 14 novembre 2015, de 10h à 18h, à l’école 42. Plus d’informations.

Visuel : © Startup For Kids Twitter

« D’après une histoire vraie » : Delphine de Vigan autobiographe d’une prise de possession
Financial Times racheté par les japonais de Nikkei
Elodie Schwartz

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *