Medias
Financial Times racheté par les japonais de Nikkei

Financial Times racheté par les japonais de Nikkei

24 juillet 2015 | PAR Hakim Akcha

En deux jours seulement, la transaction a été conclue. Désormais, le Financial Times, pilier du journalisme des affaires, est aux mains du groupe japonais Nikkei. Une obligation de vente face aux sites d’informations économiques gratuits.

C’est hier que le groupe britannique Pearson annonçait la vente du célèbre journal, Financial Times. Le géant japonais Nikkei deviendra d’ici la fin de l’année, l’heureux propriétaire de la référence des journaux d’affaires. Une transaction qui permettra au groupe de posséder le Financial Times, ses 720 000 tirages et son site internet pour la modique somme de 1,19 milliards d’euros. Somme qui reste moins élevée que les estimations de Bloomberg News (1,44 milliards d’euros). Le FT Group conserve ainsi ses parts, à hauteur de 50% dans The Economist et ses locaux centre-londonniens aux bords de la Tamise.

Dès 2012, la production papiers est dépassée par l’édition en ligne du Financial Times. En 2014, cette dernière représentait 70% de la diffusion du journal. Ce pourcentage est du à une utilisation presque constante des applications mobiles, pour smartphones et tablettes, du journal. Néanmoins, cette diffusion souffre d’une concurrence accrue avec des sites internet d’information économique gratuits. Ce qui l’empêche de véritablement s’imposer aux États-Unis. C’est pourquoi le groupe Pearson en la personne de son directeur général, John Fallon, assure que le seul moyen « d’assurer un succès journalistique et commercial est d’être membre d’une entreprise d’information numérique mondiale« .

Visuel : © Photo du journal.

 

Startup For Kids, premier salon dédié à la pédagogie pour enfants
Partie remise pour Radio France
Hakim Akcha

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *