People

Susan Boyle – Welcome to France

31 mai 2009 | PAR Erwan

La défaite de Susan Boyle est un sacré rebondissement après un suspens qui aura porté les caméras sur l’Angleterre entière et son Britain’s Got Talent, dont la finale fut diffusée hier sur ITV.  La troupe de danse Diversity a été couronnée (à sa place ?), s’offrant ainsi le luxe de danser du hip hop très prochainement devant la reine d’Angleterre.

Cette défaite n’est pourtant pas due à une injustice. Pas non plus due à Susan Boyle en soi. Nous avions ironisé dans notre premier article pour dire que rapidement la « vieille fille à la voix d’ange » allait se faire « lifter, liposuccer, recoudre à Miami »… afin de rentrer dans le circuit et dans le moule. Mais Susan Boyle a voulu rester sauvage, comme un diamant brut, et s’exprimer comme bon lui semblait. Si elle nous apparaissait au cours des émissions de moins en moins les sourcils hirsutes ou habillée comme une vieille fille sans miroir, sa nature profonde aussi reprenait le dessus chaque fois qu’elle était sujette à des attaques. Elle rembarrait les journalistes à scandales comme des nouveaux voisins, non préparée à la vengeance des tabloïds. Elle s’est toutefois montrée faire-play devant la défaite.

Hier soir, son  » I Dreamed a Dream » raisonnait comme une pale copie de sa première version. Visiblement, on lui avait demandé de paraître plus éloquante et de fait sa gestuelle manquait de naturel. Mais rappelons-le : Susan Boyle n’est ni Céline Dion ni Cyndiy Sander^^ Ce qui marque chez elle, ce ne sont pas ses origines populaires, mais bien sa manière de les vivre. Le « dreams come true », le rêve devenu réalité, par lequel on la voyait se hisser devant les caméras, et de fait la célébrité, parlait à la partie la plus intime de chacun, à savoir que le monde entier peut accepter la laideur extérieure si ce qui est à l’intérieur (ici la voix des anges) est magique.

Maintenant cette défaite pose la responsabilité de la célébrité rapide. Tout comme une joueuse de loto hissée vers la richesse, Susan Boyle, qui en un mois a rencontré Larry King ou Oprah Winfrey, doit se réveiller aujourd’hui avec une gueule de bois qui se transformera en dépression si le Britain’s got talent ne met pas autour d’elle une cellule de décompression. La chanteuse ne pourra plus jamais mettre un pied devant l’autre en Angleterre sans être sujette aux compliments d’une part (grâce à ses  performances) ou aux moqueries  de l’autre (en raison de sa laideur). En tant que terre d’asile, la France, qui  est aussi le pays le plus proches (et avec lequel l’écosse entretient d’excellents rapports depuis bien avant Mary Stuart) tient à souhaiter la bienvenue à la chanteuse dès qu’elle le souhaitera pour venir se reposer de toute cette mauvaise pression. Il nous reste du bon vin, un peu de champagne, du fromage, mais aussi des studios d’enregistrement. Donc au nom de tous,  souhaitons à Susan Bloyle la bienvenue. dès qu’elle voudra passer de bonne vacances : « Dear Susan Boyle, welcome in France ».

Erwan Gabory

il faut que Susan Boyle reste en avant-scène et que sa voix ne devienne pas un voix off d’une quelconque comédie musicale écrite par des studios.

Ses cheveux gris avaient été camouflés par une teinture chocolat. Ses sourcils broussailleux avaient été domptés. Et ses robes de paysanne avaient été remisées

Les 5 joueuses les plus sexy de Roland Garros
La maison Nucingen de Raoul Ruiz
Erwan

5 thoughts on “Susan Boyle – Welcome to France”

Commentaire(s)

  • Fournier

    Bonjour,
    Je n’ai plus la télé mais ayant entendu parler de Susan Boyle à la radio. J’ai passé ce dimanche après-midi à regarder les prestations des finalistes, je peux vous dire que Susan Boyle m’a donné la chair de poule puis fait pleurer, tout comme Yvan Rebroff. Malgré le petit problème au début de la finale. Rien avoir avec des Johnny… ou des Céline Dion et heureusement pour elle. Eh oui souvent les artistes actuels braillent… ils n’ont aucune voix mais … ils plaisent aux minettes. Cette personne est vraie et à notre époque c’est malheureusement rare.
    Ce n’est aucunement une défaite, c’est plutôt le contraire, si elle le souhaite elle va encore chanter et même faire des disques.
    Quant à la laideur comme vous dites, bon nombre d’artistes, sans lifting, maquillages et de plus sans « stimulants », font peur à voir.
    Par ailleurs pour écouter une personne chanter il n’y a pas besoin de la voir, c’est même mieux avec les yeux fermés. De ce fait le look comme celui de certains, qui n’a plus rien de naturel, vous pouvez bien vous imaginer qu’à mon humble avis il est secondaire. Pourtant je dois bien admettre que notre foutue société ne juge bientôt plus que par les apparences et dans tout les domaines. Une jolie secrétaire même si elle n’a rien dans la tête a plus de chances qu’une autre d’apparence plus commune. Seuls les humains sont comme ça, les animaux ne regardent pas si nos cheveux sont blonds et bien coiffés… A cette personne je souhaite de tout mon coeur d’avoir assez de force pour ne pas se laisser manipuler et manger par les médias ou par des rétendus « agents » de toutes sortes.
    A bonne entendeur ! Bonne soirée.

    mai 31, 2009 at 18 h 49 min
  • Marite

    Qu’entend-t-on au juste par laideur? Franchement, tout en ne répondant pas aux critères des canons de la beauté, n’a-t-on pas remarqué que Susan possède un beau nez, un regard touchant et flamboyant, un sourire extraordinaire. Bref, elle dégage de la chaleur ce qui la rend agréable à regarder. Bien sûr, cela n’exclut pas qu’elle a intérêt à moderniser quelque peu son apparence comme a déjà consenti à le faire. Quel changement souhaitable et naturel les cheveux et les sourcils. Elle a également gagné en élégance par sa sobriété.

    juin 1, 2009 at 17 h 42 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *