People

Catherine Breillat revisite La belle au bois dormant

01 mars 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Catherine Breillat rebondit, après son grave accident vasculaire en 2005 et la trahison de son ami Christophe Rocancourt en 2006 elle continue d’adapter des contes de fée pour Arte. Après Barbe Bleue, c’est encore un conte de Charles Perrault qui a trouvé grâce à ses yeux puisqu’elle a choisi de tourner une adaptation personnalisée de La Belle au bois dormant.

Il était une fois une mauvaise fée qui jeta un sort sur un nourrisson, Anastasia, « à l’âge de 16 ans, l’enfant se transpercera la main et mourra. » Heureusement, les bonnes fées arrivent à transformer le grand malheur en grand sommeil…Anastasia plongera dans un profond sommeil pendant 100 ans où elle fera l’école buissonnière en rêve….

Le nom de Catherine Breillat reste associé au sulfureux Romance où elle croisait avec talent la pornographie et le cinéma d’auteur;  elle a  renouvelé l’expérience en 2004 avec Anatomie de l’enfer adapté de son roman Pornocratie avant d’être victime, la même année, d’une grave attaque cérébrale. A la suite d’une lente rééducation, Catherine Breillat se remet au travail jusqu’ à une belle consécration puisqu’en 2007 Une vieille maîtresse est présenté en compétition au 60ème Festival de Cannes.

La Belle aux bois dormant et Barbe Bleue ont été réalisés pour une série de téléfilms pour Arte, revisitant des textes classiques. D’autres réalisateurs – il est question entre autres  de Jacques Doillon et Marina De Van – signeront les autres volets de cette série.

Lady GaGa à Bercy le 21 mai
Laetitia mise à nu
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *