Tendances
Paradoxe : et si les néo réac’ étaient avant-gardistes ?

Paradoxe : et si les néo réac’ étaient avant-gardistes ?

27 mars 2014 | PAR Eugenie Belier

Leurs parents se sont battus pour la révolution sexuelle, le droit des homosexuels, l’émancipation de la femme, la liberté d’expression dans son sens le plus large.. mais eux semblent vouloir tout rejeter en bloc. Penchons-nous alors sur le phénomène du néo réac’, concept flou, péjoratif et diabolisant. Le néo réactionnisme est-il nécessairement un courant de pensée intellectuelle ? Si cette locution désigne les prôneurs d’un retour aux valeurs conservatrices désuètes, alors il n’est pas uniquement question d’une idéologie néo-libérale, mais aussi d’un comportement social conservateur. Et si il était avant garde ?

Comment se traduit le néo réactionnisme ? Où est-il ? et surtout qui sont ces gens ?

Un lien certainement avec cette partie de la France jeune et fringante qui continue de faire des cauchemars à l’idée du mariage pour tous, ou pire encore, de la théorie du genre ?
Qui sont ces jeunes qui se déclarent branchés et libéraux loin des clichés homophobes et racistes, et qui pourtant pleurent sur le « déclin » de l’institution matriarcale ?

Et bien ce sont des néo réac’…

anniversary

La question est : pourquoi? et la réponse est finalement beaucoup trop évidente, la liberté sexuelle est moins rose en grandissant dans la peur du sida, et surtout maintenant que celle-ci est acquise, quel est le résultat dans nos sociétés occidentalisées ? En France 45./. des couples mariés divorcent, pourcentage que l’on retrouve dans presque toutes les sociétés européennes.. Une partie de la nouvelle génération semble inconsciemment rebutée par ces échecs et ses déboires familiaux et revendiquent alors un schéma classique et durable.

Pour avancer, reculons

Alors grandir dans l’instabilité économique et sociale et bien ça donne ça : le retour au bon vieux conservatisme. Alors on est pas homophobe, on a plein de copains gays avec qui on va boire des coups et qui nous donnent des conseils fashion. Trop sympa, trop cool, mais quand même faut pas déconner, leur sexualité ne rentre pas dans le schéma classique de la société, alors on les aime bien tant qu’ils ne touchent pas à nos institutions chéries. Oui, chéries, tout d’un coup par pure réaction à notre société décadente et sans le sou, là où les esprits et les corps commencent à s’échauffer de plus en plus dangereusement, ses institutions que nos parents ont tant mis de côté deviennent un cheval de bataille primordial.
Le progrès nous a tué alors marche arrière camarade !

Vous avez compris l’idée ? On avance plus par la progression mais grâce à la régression, classique me direz-vous des périodes de crise de l’histoire de l’humanité. Oui mais non, parce que franchement les deux bonnes guéguerres dernières ont fait avancer la société comme jamais, et pourtant on se casse encore le nez.

Pour illustrer notre propos nous allons nous pencher sur ce micro phénomène 2.0 et ultra populaire des années 2010 : LA RETRO HOUSEWIFE.
Loin d’être desperate, elle a choisi librement sa situation de femme au foyer qui la comble.

datenight

Phénomène glamour des internets, les retro housewives sont des jeunes trentenaires, la plupart de Californie ou de la région de Sydney, qui ont décidé d’abandonner leur carrière pour se consacrer entièrement à leur foyer. Le tout dans une revendication glamour et rétro qu’elles exposent et étalent sur leur blog.
Leur position est radicale : à l’origine ces femmes ont toujours rêvé de cette vie Walt disney au look de mad men, elles auraient donc été « forcées » en quelque sorte, par la société à travailler et mener une carrière professionnelle qui ont eu raison de leur féminité (selon elles).
C’est la cas par exemple de The glamourous housewife qui raconte sur son site s’être réveillée un matin grosse, en jogging et sans maquillage. Où était donc passé son rêve de poupée de petite fille ? Ni une ni deux elle quitte son travail, fait un régime et met du rouge à lèvre : sa vie est merveilleuse. Elle est une femme une vraie, elle s’occupe de son enfant, du ménage, et de la déco, elle est, selon elle, une femme accomplie au summum de la féminité : maintenant elle récure les toilettes avec son collier de perle (true story) !

Quelle joie, quel bonheur de se sentir si femme ! c’est ce que raconte Retro Mummyancienne comptable carriériste, elle arrête tout pour donner naissance à 5 enfants en 7 ans et déclare pouvoir vivre dans une buanderie tellement elle fait de lessive et être devenue une dame de cantine dans sa propre cuisine, mais elle ne pourrait imaginer sa vie autrement, sa place est dans son foyer.

Leur blog déborde de leur enrichissantes activités puisqu’elles affichent des photos quotidiennes de leurs enfants, partagent des recettes de cuisine et autre conseils et astuces déco…
Micro phénomène ? Pas si sur, car chacune d’entre elles vit actuellement de son blog qui rassemble des milliers de lecteurs quotidien.

vintagehousewife

Et si la parfaite ménagère 2.0 était avant-garde ?

Certes leurs vies roses bonbon à faire le ménage et à vendre leur famille parfaite ne nous fait (heureusement) pas toute rêver. Mais si nous regardons ce phénomène autrement, on peut déceler derrière ce refus de suivre un féminisme imposé par la société plusieurs idées « novatrices » et pas si bêtes.

Le néo réac n’est pas méchant, il est juste le rebelle de notre société progressiste, laissons le vivre en paix et il parlera moins fort.

En refusant le statut de femme imposé par nos sociétés occidentales, pour lequel des générations et des générations avant elles se sont battues, ces femmes tracent finalement une alternative maligne (mais ici extrême) à la crise : le DIY ! (Do It Yourself)

Ces femmes cuisinent, fabriquent à nouveau tout, pas de crèches pour les enfants, ni de problème de femme de ménage, elles cousent, font du crochet, de la peinture.. etc! Elles revendiquent ce côté manuel et débrouillard dont la plupart des femmes occidentales aujourd’hui sont incapables : débordées par leurs enfants et leur travail, leur vie de couple et leur foyer, incapables de recoudre un bouton par dessus le marché, cette émancipation si durement gagnée est loin d’être facile si on n’en a pas les moyens…

Alors certes leur position est absurdement radicale, mais elles ouvrent la voie à un retour vers des choses simples et primaires qu’il semble aujourd’hui nécessaire de savoir/pouvoir ré adopter.

Pour fuir la crise et le FN finalement pourquoi ne pas tous repartir dans le Larzac élever des moutons en talons aiguilles ?


« Vino Business » par Isabelle Saporta
L’avant-garde en collectif sur les planches
Eugenie Belier

One thought on “Paradoxe : et si les néo réac’ étaient avant-gardistes ?”

Commentaire(s)

  • chris

    bonjour, être néo-réac ne revient pas à tout rejeter. Sinon, le retour à des valeurs conservatrices signifierait revenir à la préhistoire.
    la majorité des néo-réac n’a aucun problème avec l’homosexualité et il y a plein d’homo, hommes et femmes, néo-réac. Ainsi que des bisexuels.
    Néo-réac, est-ce un concept ou une idée politique?
    C’est clairement une forme de conservatisme qui rejette avant tout la théorie des genres, c’est ce qui a entraîné beaucoup de femmes et d’hommes dans le néo-réactionnisme.
    On peut être une femme, féministe et clamer sa différence avec les hommes !
    On peut ne pas rêver d’être un consommateur unique enrichissant les grandes sociétés et privilégiant l’entraide et la solidarité inter-générationnelle! Une femme ne prend pas (plus) un mari pour être sa chose, sa ménagère en échange de sécurité. Une femme travaille et gagne moins, autant ou plus et peut rêver de construire une vie autour d’un foyer comprenant enfants (ou pas, d’ailleurs) parce que certaines personnes n’aiment pas être seules! Appelez ça de la dépendance affective si vous voulez mais c’est à la base du néo-réactionnisme. L’envie d’unir 2 personnes, pas forcément un homme et une femme mais aux genres bien marqués. 2 hommes ou 2 femmes néo-réac, où est le problème ? L’important est qu’ils s’aiment et se respectent. Quand il s’agit d’un couple homme + femme, il en va de même. Et se respecter, c’est respecter l’identité de chacun. Si dans un couple, la femme est plus romantique, l’homme devra en tenir compte. De même, la femme sait qu’elle a un homme et donc qu’il faut un peu le pousser pour les tâches ménagères par exemple! Neo-réac, c’est accepter l’idée que nous sommes tous différents! Il n’y a aucune obligation mais une femme qui connait un minimum de couture et un homme un minimum de bricolage, c’est loin d’être idiot pour le porte-monnaie! Après, chacun fait ce qu’il veut mais n’obligez pas nos enfants à devenir asexués ! Les néo-réac refusent que l’on décide pour eux! Le progressisme part d’un bon sentiment (interdiction de la fessée, découverte de la sexualité dès le plus jeune âge, etc) et finalement, les progressistes utilisent des cas extrêmes pour en faire une généralité ! Tous les enfants ayant reçu une fessée ne sont pas traumatisés et apprendre aux enfants que leur genre peut changer n’en fera pas des individus plus libres. Mais de bons petits consommateurs, oui

    janvier 1, 2019 at 19 h 14 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *