Mode

Prada Poster Girl : T-shirts pour féministes fashion

Prada Poster Girl : T-shirts pour féministes fashion

03 septembre 2017 | PAR La Rédaction

Les interrogations sur le rapport à la féminité et le féminisme ne sont pas un terrain inconnu pour Miuccia Prada. Dès 2014, elle a qualifié sa collection printemps-été de féministe et a rappelé son combat pour les droits des femmes dans les années 1970.

Par Sophia Schneider

La collection capsule « Prada Poster Girl » s’inscrit dans cette démarche d’intégrer la question politique au sein de la création. Tels des manifestes, des images de femmes fatales portant des armes et des titres de thrillers érotiques (Desert Rose, The Lion House, The Velvet Knife…) sont placardés sur des t-shirts en coton blanc et sur des sweats, avec ou sans capuche, aux cols et manches multicolores.

Le féminisme, nouvelle tendance

Prada n’est d’ailleurs pas la seule marque à proposer des vêtements militants. Pour la collection printemps-été 2015, Karl Lagerfeld mettait en scène un « défilé-manifestation » où les mannequins défilent dans la rue avec des pancartes type « Women’s rights are more than alright » et « History is her story ». Pour sa première collection chez Dior, Maria Grazia Chiuri crée des t-shirts clamant « We should all be feminists », citation de l’écrivaine féministe nigériane Chimamanda Ngozi Adichie.

Que penser de cet intérêt nouveau de l’industrie de la mode pour la cause des femmes ?  Doit-on y voir un réel engagement ou simplement une excellente stratégie marketing ? Même les féministes semblent divisées. Certaines éprouvent un profond malaise face à cette industrie qui s’approprie leur combat d’émancipation – industrie qui impose par ailleurs aux femmes des rituels de mode et de maquillage les poussant ainsi à devenir objet du regard masculin (voir Joanne Hollows, Feminism, Femininity and Popular Culture, Manchester University Press, 2000). D’autres y voient simplement un nouveau moyen de communication.

Un récent article du Temps essaie d’apporter une réponse à ces interrogations concernant l’opportunisme du monde de la mode : « on pourra répondre qu’il est non seulement impossible, mais parfaitement stérile de sonder les intentions des un(e)s et des autres. [] La mode est une industrie, mais aussi un puissant levier politique. Et de même qu’il existe aujourd’hui une multiplicité de féminismes aux idées et aux méthodes parfois divergentes, il existe aussi une multiplicité de manières, pour la mode, de participer à ces luttes. »

Vêtements émancipateurs

On peut certes espérer qu’un t-shirt à message très largement diffusé contribue à faire évoluer les mentalités. Ce qui est plus important encore, c’est l’effet du vêtement sur la femme qui le porte. Si celle-ci se sent plus forte et ose s’affirmer davantage, c’est ce changement d’attitude et de comportement qui fera une réelle différence.

Visuel : Capture d’écran de la home page Prada

 

« Dans l’épaisseur de la chair » de Jean-Marie Blas de Roblès : comment passer le temps lorsque l’on est tombé à l’eau
L’Ivresse du sergent Dida : leçon douce-amère de révolution D’Olivier Rogez
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *