Mode

Jean-Paul Gaultier et Elie Saab ont clôturé en beauté la Fashion Week

28 janvier 2011 | PAR Avela Guilloux

Compte rendu des deux défilés les plus attendus de la Fashion Week…

Le défilé Jean Paul Gaultier Couture avait lieu  dans l’atelier du créateur au 325 rue Saint-Martin.

Dans une mise en scène qui rend hommage aux débuts de la haute couture, où les collections étaient dévoilées dans des salons privés, avec une présentation orale des tenues, on découvre un mix détonnant entre froufrous affriolants et cuirs cloutés destroy. Des cocottes en bas résille et crêtes colorées : le french cancan des cabarets rencontre le punk destroy anglais.

Un vestiaire bien rempli, dans lequel on trouve pèle-mêle : un fourreau bustier bleu nuit décolleté ceinture de smoking en satin noir pour « La montée des marches »,une veste en satin-cuir noir et jupon cancan pour une « Nuit blanche au Montana », le corset mythique de Jean Paul Gaultier revisité en robe de soirée façon queue de pie, en satin duchesse et organza noir  juponné de volants-cancan Chantilly…Les rayures de la marinière, sont quant à elles apposées sur un fourreau marin en organdi blanc et organza marine. Le tout est porté  par des mannequins arborant fièrement  de  magnifiques crêtes, dans un esprit  punk qui sied à ravir à la collection.

 

 

Jean-Paul Gaultier prouve encore une fois qu’il maîtrise ses codes parfaitement, et sait les bousculer, les bouleverser et les mélanger pour leur redonner une nouvelle jeunesse.

 

 

 

 

 

 

 

 

Chez Elie Saab, c’est la grâce qui domine, dans la plus pure tradition hollywoodienne. Des robes longues, dans des teintes douces, rose thé, pistache, poussière, platine, à l’exception de quelques passages cerise… Des bustiers qui donnent des allures de stars, ou des volants qui transforment en ballerines délicates, un travail délicat, ultra_féminin, ni mou ni mièvre cependant.

Des effets de matières sublimes, comme des granités de petites perles noires, des broderies s ou des bords effrangés.

 

 

C’est un luxe au charme subtil et intemporel, des robes de soirées dans toute la beauté qu’elles peuvent déployer, un véritable enchantement.

 

 

 

 

 

 

Deux créateurs au sommet de leur art, l’un dans son amour de la provocation et des mélanges, l’autre dans la maîtrise d’un genre qui peut paraître classique mais qu’il se plaît à renouveler.

Alors êtes-vous plus bad girl à la Gaultier ou Grace Kelly à la Saab ?

Franz Xaver Messerschmidt (1736-1783) au Louvre du 28 janvier au 25 avril
Festival Le Standard Idéal 1 : Samuel Finzi, exceptionnel fou de Gogol
Avela Guilloux

One thought on “Jean-Paul Gaultier et Elie Saab ont clôturé en beauté la Fashion Week”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture