Tendances

Les dance-floor se mettent au vert

09 décembre 2008 | PAR Jeanne

dancefloorDes éco-boîtes de nuit ? L’idée paraît absurde, voire inenvisageable, pour ne pas dire farfelue. Mais à l’heure où le Vert conquiert les moindres strates de la société, les clubs huppés virent à leur tour écolos.

Imaginé par ENVIN (ONG environnementale), le concept est mis au point pour la première fois aux Pays-Bas avant de s’installer outre Manche dans la capitale britannique Baptisé le « piezo electricité », le principe consiste à récupérer l’énergie produite par les night-clubbers en action grâce à des transformateurs placés sous le dance floor. L’objectif étant, on l’a compris, d’alimenter grâce à eux les lieux en électricité et donc d’économiser des frais. Difficile d’utiliser de la même façon les lecteurs au travail à la Bibliothèque nationale. Priorité, donc, faite aux rythmes endiablés, sous peine de se retrouver dans le noir. Et ce n’est pas tout : la bière débitée dans l’éco-boîte l’est sous le label bio, servie dans des gobelets recyclables, que remplissent des bouteilles dégradables, et qu’évacuent des chasses d’eau et des lavabos fonctionnant à l’eau de pluie. Un système est en outre à l’étude pour récupérer la transpiration des danseurs. La boira-t-on ? Tout est possible. Ne manque plus au tableau que les taxis bio… Et vous, ça vous tente de devenir éco-cluber ?

Jeanne Ably

 

Orphée et Eurydice dans la rue Mouffetard
Olivier Messiaen, compositeur et ornitologue
Jeanne

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *