Le Buzz
Bagelstein creuse son trou avec le sexisme

Bagelstein creuse son trou avec le sexisme

07 juin 2016 | PAR Aurelien Bouron

Quand vous irez chez Bagelstein, vous pourrez peut-être commander un Bagel au sexisme. Quand on voit leur dernière campagne de communication, cela ne serait pas étonnant. Plus étonnant par contre, c’est de voir des étudiants de Rennes aller en prison suite à cela.

Bagelstein a lancé une campagne de pub incroyable, au sens propre du terme. « Il ne faut pas jouer avec le cœur d’une femme mais plutôt avec ses seins » se retrouve sur une affiche de la marque, ou bien « j’en ai marre de ces gays là! ». On peut comprendre la colère de l’association étudiante féministe de Rennes, « Le Comité Féminismes ».

Quatre étudiants rennais, le 26 mai, ont profité de la manifestation contre la loi travail pour aller au Bagelstein du centre de la ville et lire l’affiche à haute voix devant les clients avant de coller des autocollants anti sexisme sur les tables. Le gérant est arrivé, et une altercation a eu lieu. La violence était des deux côtés, un étudiant à donné un coup de poing, et la BAC, vite arrivée à embarqué les quatre militants. Patrick Quentin, le gérant de 56 ans a tout de suite porté plainteet le tribunal a tranché : Prison ferme, de un à trois mois pour les quatre étudiants sans casier judiciaire.

 

L’avocate de l’un d’eux, Jennifer Cambla, a été contactée par les inrocks et exprime sa surprise: « Franchement, je n’y ai pas cru. Il n’y avait que deux témoignages dans le dossier : celui de la prétendue victime et celui de sa fille. Ce qui est très étonnant puisqu’il était 17h et qu’il s’agit d’une rue très passante de Rennes. Il devait y avoir du monde ! » et explique ensuite que cela devait être un message fort de la justice pour les manifestants.

 

La campagne ne s’arrête pas là. Bagelstein à décidé de détourner les textos de Denis Baupin, accusé d’harcèlement et agression sexuelle, en dérision pour faire du buzz par la provocation.

 

 

Gilles Abecassis, le co-fondateur de l’enseigne explique à Buzzfeed trouve la polémique « ridicule » et qu’« il faudrait qu’on ferme notre gueule et qu’on rase les murs. »

Visuel: Capture d’écran YouTube

Game of Thrones, un événement mondial
Agenda Classique de la semaine du 6 juin
Aurelien Bouron

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *