Le Buzz

Alerte à Berlin : David Hasselhoff soutient l’action Save The Wall !

Alerte à Berlin : David Hasselhoff soutient l’action Save The Wall !

18 mars 2013 | PAR Camille Hispard

L’ex-star de la série américaine « Alerte à Malibu » s’est rendu dimanche soir à Berlin pour soutenir les opposants à la destruction des vestiges du Mur de Berlin, en poussant la chansonnette.

Tel un sauveteur qui plonge avec sa petite bouée rouge afin de ramener à la vie un noyé, David Hasselhoff a foncé à Berlin, dimanche, pour témoigner son soutien aux habitants qui se battent depuis février 2013 pour conserver les restes du Mur de Berlin, menacés par le projet d’installation d’un complexe hôtelier. L’acteur de série B est célèbre en Allemagne pour avoir chanté au pied du Mur de Berlin le 31 décembre 1989,  soit quelques semaines après sa chute. Muni d’une écharpe imitation touches de piano et d’une veste clignotante assez kitsch, le héros de K 2000 avait entonné ce jour là son tube Looking for Freedom, qui reste encore aujourd’hui un grand symbole pour les berlinois.

David Hasselhoff a donc tenu à être là, face à des milliers de personnes devant l’East Side Gallery : ce tronçon du Mur de Berlin d’1,3 km, décoré par des artistes et situé près du centre de la Capitale. « Je suis venu pour vous apporter mon soutien car je crois que les vestiges du Mur sont un morceau d’Histoire. […] Il faut se souvenir que des gens ont perdu la vie ici pour la liberté » a-t-il déclaré face à une foule conquise clamant des « David, on t’aime! ». L’ex-sauveteur d’Alerte à Malibu a ensuite chanté le refrain du fameux titre Lookin for Freedom, repris par la masse, brandissant des bouées rouges en hommage à Mitch Buchannon.

Surtout connu en ex-RDA, David Hasselhoff donne encore des concerts dans des villes d’Allemagne de l’Est. C’était donc un bon moyen d’user de sa popularité pour se mobiliser et rappeler qu’un objet historique représente une preuve physique des vestiges du passé et que ce tronçon d’1,3 kilomètre témoigne de tous ces gens déchirés, séparés par ce « mur de la honte » durant près de 28 ans.

Visue (c) : photo Wikipédia.

(Interview) Héla Fattoumi : le Centre chorégraphique national de Caen est un projet en crise de croissance
L’Orchestre philharmonique de Vienne, de mauvais souvenirs nazis refont surface …
Camille Hispard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *