Le Buzz

à Avignon, l’hôtel de Ville expose une crèche monumentale

29 novembre 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Mairie et Eglise, depuis 1905 le débat est houleux mais fermé. Chacun chez soi et Dieu pour tous.  Depuis l’élection de Marie José Roig en 1995, la Mairie  d’Avignon n’a jamais changé de ligne: les santons sont des objets culturels provençaux et à ce titre la crèche, comme élément culturel et non cultuel aurait toute sa place dans le péristyle du temple de la laïcité.

Les crèches provençales ont la particularité présenter des scènes régionales typiques et des paysages reconnaissables. Les collines rocheuse, la lavande et les oliviers ne sont pas en reste. Sur la place du village des hommes jouent à la pétanque, des gitans jouent de la musique. Ce type de crèche est présent dans de nombreuses églises dans toute la région provençale.

Les avignonnais sont en général très heureux de cette spécialité en témoigne la foule présente chaque samedi pour voir l’événement . L’argument avancé est que de cette installation n’a rien à voir avec la chrétienté car Noel est devenu une fête païenne. C’est se tromper lourdement, pour Odon Vallet  »  Noël est à la fois une fête chrétienne et païenne. Personne ne sait quel jour est né le Christ. Mais au IVe siècle on a décidé de fêter Noël le 25 décembre car c’était déjà la fête du dieu iranien Mithra. Au lieu de créer un deuxième jour férié, on a profité de celui qui existait déjà. La messe de minuit et la crèche appartiennent à la tradition chrétienne. En revanche, le sapin venu d’Allemagne et le Père Noël venu de Finlande via les Etats-Unis sont profanes. »

Le phénomène n »est pas isolé puisque d’autres mairie de la région font ce choix hasardeux envers la laïcité. Citons les villes de Bédarrides, Carpentras ou encore Tarascon.

En attendant, un petit jésus sera déposé le 25 décembre dans le hall de l’hôtel de Ville sous le regard de Marianne. Vive la République!

Les Doigts de l’Homme : les nouveaux rois du jazz manouche en concert le 9 décembre au Café de la Danse…
Mondrian De Stijl, la découverte entre les lignes de l’architecture en peinture
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “à Avignon, l’hôtel de Ville expose une crèche monumentale”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *