Tendances

La fin de Youtube et Dailymotion ?

28 mai 2009 | PAR Jeremy

Les deux services en ligne de partage et de visionnage de clips vidéos, Youtube et Dailymotion, sont en guerre perpétuelle. C’est un secret de polichinelle, leur mode de fonctionnement est remis en question, tant leur financement paraît fébrile aujourd’hui. Les avancées législatives leurs imposent de se réformer, afin que leur santé financière soit à la hauteur de leur audience.

youtube-adsense-program

Dailymotion, pur produit de l’intelligentsia française, peine à concurrencer Youtube, filiale de Google aux États-Unis. Alors que le premier diffuse près de 40.000 vidéos par mois aux États-Unis – pour 6,5 millions de visiteurs uniques (source Comscore) – Youtube dépasse les 100 millions mensuels, une suprématie incontestée qui ne souffre d’aucune comparaison, mais cette domination n’est pas une fatalité. En effet, les deux hébergeurs se trouvent dans la même impasse au niveau de leur financement. Il est composé à hauteur de 100% par la publicité pour Dailymotion, une méthode dangereuse surtout en période de crise qui pousse les annonceurs à revoir leurs partenariats à la baisse. Pour le deuxième site le plus visité de l’Internet hexagonal, il s’agit de « prouver la pérennité de son modèle économique » car pour l’instant, ses performances financières ne sont pas à la hauteur de son audience.

Le plus étonnant, c’est que les deux sites voient cette dernière augmenter, ce qui paradoxalement, va leur coûter encore plus cher. La contradiction permanente réside dans le fait que l’augmentation des visites induit une augmentation de la bande passante et donc du coût global. Plus le réseau s’étend et plus le coût des serveurs augmente. Aussi, Dailymotion souhaite très probablement être racheté par un concurrent de Google, lequel a acquis Youtube pour 1,65 milliards de dollars. Une intrusion américaine pour la filiale française qui a conscience que la fin de la domination de Youtube passera nécessairement par un partenariat avec un grand groupe, à l’instar de Google. Certains spéculent sur le nom de Microsoft.

Le directeur général Marc Zaleski prévoit que Dailymotion sera rentable avant 2009 et annonce un chiffre d’affaire de 10 millions d’euros, mais il ne compte pas préserver le modèle fondateur du site. Les nouvelles lois, tels Hadopi en France, et la réglementation de plus en plus stricte de la SACEM poussent les deux sites à revoir leur gestion des droits d’auteur afin d’éviter tout procès. Omar et Fred, le duo d’humoriste célèbre pour ses SAV avait intenté un recours en justice contre Dailymotion pour violation du droit d’auteur, qui s’était défendu de n’être qu’un hébergeur et non un éditeur. Le procès n’était qu’un coup d’épée dans l’eau. En effet, ce sont les millions d’internautes inscrits qui prennent l’initiative de mettre en ligne les vidéos (15.000 vidéos par jour réunis) ; alors que les hébergeurs ont uniquement le pouvoir de supprimer les vidéos signalées comme contraires à la loi.

La limite entre la violation du droit d’auteur et la libre-diffusion par les internautes est encore floue, et la loi Hadopi ne semble pas préciser les modalités de cette relation. La frontière entre légalité et illégalité reste vague (pour preuve les discussions d’internautes qui hésitent sur certains forums) et impose aux deux sites, qui se livrent une concurrence acharnée, une nécessaire réforme. Rien n’interdit de croire que si Dailymotion parvient à refonder son réseau plus rapidement et plus efficacement, le site français détrônera son concurrent américain.

Jérémy Collado

Lille à contre-courant
Jules et Jim dans un bain à la Colline
Jeremy

One thought on “La fin de Youtube et Dailymotion ?”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *