Jeux

[Escape Game] « Le Secret de la Perle Noire » : ancrer et sortir

[Escape Game] « Le Secret de la Perle Noire » : ancrer et sortir

07 mai 2017 | PAR Mathias Daval

[En collaboration avec Louis-Patrick Bergot]

Située sur l’avenue Parmentier, près du métro Voltaire, X-Dimension nous propose de percer « Le Secret de la Perle Noire ». Cette Escape Room, réputée dans tout Paris pour sa difficulté, nous plonge dans l’univers d’un bateau pirate à l’abandon, dont le décor ravira les amateurs d’aventures. Aurons-nous le pied suffisamment marin pour démêler les mystères qui entourent ce navire voué à l’errance, si ce n’est à la perdition?? 

X-Dimension dispose de quatre salles fort différentes et plus ou moins difficiles. Nous avons choisi de nous attaquer au « Secret de la Perle Noire », apparemment la plus retorse des quatre, puisque son taux de réussite ne dépasse guère les 10 %. C’est donc avec humilité, d’autant plus que nous ne sommes que quatre (la salle pouvant accueillir jusqu’à cinq moussaillons), que nous tentons de résoudre la mission qui nous est confiée. Pour garantir une immersion complète, notre gamemaster nous invite à pénétrer dans la salle en file indienne, les yeux fermés. Le gamemaster nous informe ensuite que le bateau pirate dans lequel nous avons échoué – ne vous méprenez pas : nous n’avons pas échoué à en sortir – s’est perdu dans une faille spatio-temporelle qui se refermera dans soixante minutes. À nous de retrouver l’itinéraire suivi par ce bateau à la dérive afin de regagner la réalité.

Dès que nous ouvrons les yeux, nous sommes immédiatement frappés par le soin apporté à la décoration. Nous voilà embarqués dans la réserve d’un bateau abandonné. Tous les éléments du décor sont disposés pour assurer l’immersion des joueurs : les barriques jouxtent les filets de pêche, et les rangées de bouteilles, vides évidemment, attestent d’une activité éthylique manifestement intense. Au fil de notre aventure, nous prenons la mesure de ce qui s’est passé sur ce navire marqué par la patine du temps.

La salle bénéficie d’une excellente cohérence et s’appuie, ce qui n’est pas toujours le cas, sur un scénario qui a l’avantage de ne pas être noyé par les énigmes. Ces dernières sollicitent des facultés diverses, mathématiques, visuelles, et même auditives. Malgré leur degré de difficulté, elles s’imbriquent avec habileté et sont suffisamment variées pour conférer à l’aventure un rythme soutenu. Quelques fausses pistes ont aussi été distillées, qui ont eu le mérite d’égayer notre aventure, sans pour autant nous faire perdre trop de temps. On appréciera également la qualité et la diversité des mécanismes, qui permettent à cette salle de ne pas avoir recours exclusivement aux cadenas, dont la surabondance est parfois l’écueil sur lequel d’autres salles font naufrage.

Comme de coutume, notre gamemaster nous a prodigué quelques indices au fil de l’eau, pour éviter que nous nous sentions égarés. Ces indices nous furent transmis par l’intermédiaire d’un talkie-walkie. Il est vrai qu’un tel objet brise quelque peu l’immersion par ailleurs parfaite de cette salle, mais le choix de cet appareil pallie, on l’imagine, la présence tout aussi anachronique d’un écran au sein de la salle.

Si la salle peut éventuellement rebuter les néophytes, du fait de sa difficulté et de son abondance d’éléments, nous la recommandons très vivement à ceux qui sont déjà habitués à ce type d’aventure. La beauté du décor, la qualité, la diversité et la cohésion des énigmes, en font un modèle du genre. Malgré ses 10 %, la salle ne comporte rien d’insurmontable : nous en sommes d’ailleurs sortis cinq minutes avant la fin, au prix, il est vrai, de quelques gouttes de sueur.

Notre note : [rating=4]

« Le Secret de la Perle Noire », X-Dimension.
18 Avenue Parmentier, Paris 11e.
Tel: +33(0)1 48 05 27 95

La playlist de la semaine (202) Votez.
L’Italie s’invite au T2G
Mathias Daval
Né à Paris en 1977. Journaliste culture & nouveaux médias depuis 2001. Lauréat de la bourse du Centre National du Théâtre en 2014. Musicien, membre du groupe Dazie Mae. Cofondateur du journal I/O Gazette, éditeur pour The Theatre Times, et membre de la Fédération nationale des critiques de la presse, il vit actuellement entre Paris, Barcelone et d’autres dimensions de l’espace-temps plus difficilement accessibles.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *