Jeux

« Detective » : au coeur de l’enquête [jeu de société]

« Detective » : au coeur de l’enquête [jeu de société]

04 avril 2019 | PAR Mathias Daval

Récompensé par l’As d’Or à Cannes cette année, dans la catégorie Expert, le jeu « Detective : un jeu d’enquête moderne » du Polonais Ignacy Trzewiczek (édité en France par Iello), surfe avec brio sur la vague des jeux d’enquête. Simulant au plus près le processus réel d’investigation, il offre une expérience immersive, complexe et réjouissante.

Si « Detective » se présente comme un jeu de société classique, avec un petit plateau de jeux, des jetons et un livret de règles, c’est à une véritable expérience ludique qu’il nous convie. S’il n’intègre pas de roleplay à proprement parler, il place les joueurs dans la position de véritables enquêteurs devant se débrouiller pour trier les pistes et indices et rédiger un rapport concluant.

Le gameplay en lui-même ressemble fort à celui du jeu culte des années 1980, « Détective Conseil » (réédité depuis 2011 par Ystari puis Space Cowboys) : un brief de départ, un système de numéros renvoyant à des paragraphes de texte (copieux !) à lire tous ensemble, et une gestion du temps limité selon les actions effectuées. Car chacun des 5 scénarios s’effectue en un certain nombre de jours, eux-mêmes découpés en tranches horaires : une journée type pour un enquêteur allant de 8h à 16h, au-delà ce sont des heures sup’ ! (et cela n’est pas neutre puisque travailler plus pour enquêter plus entraînera un malus de fatigue qui sera décompté du score final…). A cela s’ajoutent des pouvoirs, liés aux personnages choisis au départ, qui permettent d’effectuer des actions spéciales et de customiser un peu l’expérience de jeu.

Mais là où « Detective » innove et renforce l’immersion à la puissance dix, c’est dans la mise à disposition des enquêteurs d’une base de données en ligne (celle de la fake agence « Antares ») dans laquelle ils vont effectuer des recherches biographiques, d’empreintes et autres indices à recouper entre eux. Pour chaque indice signalétique trouvé par les joueurs, le système informatique se charge de calculer automatiquement le pourcentage d’identification de l’élément. Tout le reste est géré par des cartes numérotées qu’il s’agira de piocher et lire attentivement au fur et à mesure de la partie.

Soyons clairs : « Detective » exige BEAUCOUP de lecture, mais celle-ci n’est jamais rébarbative, car le réalisme de l’ensemble donne vraiment l’impression de consulter des rapports d’enquête et de devoir être attentif au moindre détail qui s’y trouve. Ce dispositif fonctionne parfaitement, les joueurs se répartissent naturellement les différentes tâches, et s’il est possible de tenter l’aventure en solo, on le déconseille, tout autant que de jouer à plus de 4. Comme souvent dans ce genre de jeux, ainsi que dans les escape boxes, 2 à 3 joueurs semble être l’optimum.

L’autre particularité de « Detective » est le fait que les 5 enquêtes sont entrelacées, et qu’il existe un aspect presque « legacy » qui permet, selon les parties effectuées, de récupérer tel ou tel indice utile pour un scénario ultérieur. Chaque expérience est donc différente, et l’ensemble forme un tout narratif très cohérent. Bien sûr, il reste qu’à la fin de chaque enquête, le système de questions/réponses puisse être parfois un peu frustrant, puisqu’on ne sait jamais sur quoi celles-ci vont porter. Mais, comme dans « Détective Conseil », les scénarios ne sont pas juste là comme prétexte pour servir un gameplay, ils demeurent le cœur du jeu, et sont particulièrement réussis dans leur cohérence et leur réalisme.

Bref, vous l’aurez compris, on conseille vivement « Detective », qui apporte sa touche originale à l’histoire des jeux d’enquête. A condition que vous puissiez réunir des joueurs motivés (mieux vaut ne pas jouer bourré en fin de soirée !) et qui soient prêts, dans l’idéal, à se retrouver par la suite pour effectuer ensemble tous les scénarios – compter une douzaine d’heures pour la totalité.

« Detective », d’Ignacy Trzewiczek (Iello)
1-5 joueurs à partir de 16 ans
Durée : 2 à 3 h par scénario
Environ 40 €
https://detectiveboardgame.com/

Gagnez 10×2 places pour Nuits dans les jardins d’Espagne
« Shazam », le grand retour de la famille Marvel au cinéma
Mathias Daval
Journaliste culturel et ludique, membre de la fédération nationale des critiques de la presse française, il est également game designer et éditeur.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *