Tendances

Carine Roitfeld lance son propre magazine le 13 septembre

Carine Roitfeld lance son propre magazine le 13 septembre

13 septembre 2012 | PAR Charlotte Bonnasse

Tout l’art de Carine Roitfeld a été dans le tranché : c’est net, c’est franc, et on le sait, la styliste-journaliste ne fait pas dans la demi-mesure; au lieu de repérer les tendances, elle les découpe  pour se réhabiller avec. C’est peut-être pour cela qu’après avoir été rédac’ chef de Vogue Paris, CR sort un bébé bien à elle, qui ne sera ni un magazine ni un livre d’art, mais un peu des deux : un « fashion book » plus arty que tout ce qu’elle a fait auparavant, où une nouvelle femme se révèle. Mais rassurez-vous, c’est toujours du Carine Roitfeld…

Ce premier numéro est intitulé « Renaissance »: « Personne ne s’attendait à ce que je fasse une couverture comme  celle-ci », déclare Carine Roitfeld au New-York Times. Un seul mot d’ordre pour ce book : une mode « positive ». Nous qui avions associé le style Roitfeld à un subtil mélange de gothique et de chic parisien doublé d’un brainstorming de couleurs, on peut aller se rhabiller… (une fois de plus) : en page de couverture de ce numéro 1, figure le mannequin Kate Upton cheveux au vent, éclatante de fraîcheur, avec dans les bras une portée de duveteux petits oisillons ; et de l’autre côté, une petite fille (la jeune Audrey Harrelson) déguisée pour un goûter d’anniversaire et tenant maladroitement un nourrisson. Exit le temps des révoltes et de la rébellion. Mais Carine Roitfeld continue à aimer…trancher.

La ligne éditoriale exprime plus une recherche arty bobo chic qu’une déclaration de style : la star veut donner un « point de vue inédit » sur une floppée de gens qui la « fascinent profondément ». Chanteurs, écrivains, réalisateurs, mannequins, hommes de légende, tous ou presque pourront mettre leur patte sur le chicbook, avec des « portraits d’eux comme on ne les a jamais vus » (dixit Carine). Bref, son bébé a la créativité bien débridée, et ne serait pas aussi sage qu’il en a l’air. Carine n’en a pas fini avec « l’énergie de la révolte », et la mode sera toujours pour elle l’investissement de la négation, un certain art de dire non. Alors, vous disiez, une mode positive ?

Le livre sortira le 13 septembre, soit le dernier jour de la Fashion Week new-yorkaise.

Crédits (c) : site du fashion book, crfashionbook.com.

 

Gagnez 5×2 places pour Italienne scène le 26 septembre au Ciné 13
Mika publie un court-métrage pour présenter son nouvel album
Charlotte Bonnasse

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *