Tendances

Bobos de merde, roman- On ne naît pas bobo, on le devient

Bobos de merde, roman- On ne naît pas bobo, on le devient

26 mai 2011 | PAR Avela Guilloux

Vous avez sûrement entendu parler de leur site, Bobo de merde, qui brosse un tableau très complet de la bobo attitude parisienne. Vous allez adorer leur roman : Bobo Ben et Bobo Bix y racontent leur vie, et échangent leurs points de vue de Parisien de souche et de  provincial nouvellement arrivé dans la capitale.

Benoît, cliché sur pattes, est abonné aux Inrocks, à Technikart et à Libé, qu’il lit en écoutant Benjamin Biolay, Vanessa Paradis ou Gainsbourg, père et fille, sur son iPod. Quand il ne part pas en vacances à l’étranger, il investit les maisons de ses amis sur la côte basque.

Bixente, fraîchement installé dans la capitale, est bien décidé à empoigner cette vie parisienne qui l’a tant fait rêver depuis sa province. Ne maîtrisant ni les codes ni les références de ce milieu, il ressent assez vite un décalage et une difficulté à s’adapter. Pourtant, par l’entremise de Benoît, Bixente se fait rapidement une place dans la nuit parisienne, devenant le plus bobo des bobos.

Au bout de quelques mois, il s’habille chez The Kooples, Sandro ou Kiliwatch, fait ses courses au Daily Monop et délaisse ce ” Grand Journal ” qu’il aimait tant pour courir vernissages et autres avant-premières.

Quoi que l’on fasse, on croise toujours plus bobo que soi : nous sommes tous des bobos de merde.

Vous voulez comprendre ce qu’est un bobo, savoir si vous êtes un bobo, devenir un bobo ? ce livres est un véritable mode d’emploi !

De chapitre en chapitre, tout le paysage bobo est dépeint, avec ses contradictions, ses hauts, ses bas, ses mirages : Télérama, vernissage hype , militants écolos,  soirées arty/ branchouilles,  New York, Prix de Flore…. tous les ingrédients clichés sont là, mais ( et c’est ce qui est intéressant)  avec l’envers du décor également : le paraître qui cache un profond vide voire une folie, l’isolement qui va de pair avec le chômage soudain, la dépression… Rien n’est oublié dans ce tableau très complet, et la double parole accordée au Paris branché et à la province teinte ce récit d’honnêteté, et de remise en question, qui enlèvent tout ce qui pourrait s’avérer méprisant ou bêtement snob. Ce qui pourrait n’être qu’un catalogue énervant de clichés qui n’amusent que les parisiens se révèle être un véritable dialogue, plein d’humour : les deux protagonistes se parlent vraiment, s’étudient, se moquent, partagent, apprennent l’un de l’autre ,et s’enrichissent mutuellement.

Peinture d’un monde familier pour les uns, mystérieux pour les autres, voici un roman intelligent, plutôt bien écrit qui sait analyser de manière complète le phénomène bobo sans se départir d’un bel humour, jamais  méchant.

Une belle occasion de se délecter des clichés parisiens, qui apparaissent comme particulièrement intéressant vus avec cet oeil double…une lecture qui ravira les bobos ( ça c’est sûr ! ), et tous ceux qui ont un jour employé l’expression  » bobos de merde » !

 

Bixente Barnetche & Benoît Daragon – Editions Privé – 16,95€

Pas d’acheteur pour la robe de Lady Gaga
Facebook interdit aux moins de 13 ans
Avela Guilloux

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *