Théâtre

Spectaculaire, le salon vivant du spectacle s’installe en bord de Seine

30 août 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Pour la troisième année consécutive, la fête des sorties culturelles s’installe sur le Port de la Gare, le long de la BNF. Les 25 et 26 septembre prochain, 200 stands, des show cases, et des rencontres professionnelles permettront la rencontre rare du triangle public-professionnels-programmateurs. Un événement gratuit et festif à ne pas manquer.

Spectaculaire est un salon professionnel et festif où des structures culturelles investissent en louant un stand, entre 300 et 4000 euros, afin de se montrer, défendre et présenter les projets à venir. Les grandes structures comme la MC93 côtoient les institutions ( conseil régional…) , et les théâtres privés tel le Funambule de Montmartre. A coté de cet espace, des scènes permettront aux artistes, pendant 30 minutes de montrer leur talent, gratuitement , au public présent, composé de professionnels et d’amateurs, suscitant pourquoi pas, une programmation future ou le gout d’aller « au spectacle ».

Quelques rendez vous sont des immanquables. Le théâtre de la Ville propose Fabrice Melquiot, l’écrivain de théâtre et auteur associé de la maison d’Emmanuel Demarcy-Mota. Ils présenteront ensemble samedi à 16h au café fou deux spectacles tout public : Bouli année zéro et Wanted Petula . Le lendemain, un solo de Dominique Rebaud sera proposé à 17H30 sur le parvis de la BnF par le théâtre Jean Vilar de Vitry-Sur-Seine.

Spectaculaire se veut un moment en totale interaction entre les personnes présentes devant et derrière les stands. Quoi de mieux qu’une flash mob pour animer les foules ? David Rolland , invité par le Point Ephèmère, proposera une chorégraphie collective sur le parvis de la Bnf, dimanche, à 16h.

Ce salon vivant du spectacle fait la part belle à la musique en proposant des showcases de tous styles. Du classique avec Eve Ruggieri samedi à 14h au petit auditorium de la Bnf qui viendra raconter et présenter l’œuvre de Carl Off. Autre ambiance, le groupe parisien de Hip Hop Namasté se produira sur le Batofar , dimanche à 13h30.

Et aussi… du cirque, des spectacles jeunes publics, des terrasses de café…un vrai événement…Spectaculaire !Programme complet à découvrir sur le site de la manifestation.

 Spectaculaire, samedi 25 et dimanche 26 septembre 2010 de 10 à 19 heures. Port de la Gare, Paris 13. Métro Quai-de-la-gare et Bibliothèque-François Mitterand

© Spectaculaire – W. Beaucardet

Live Report: Arcade Fire contre les éléments
Deux dates pour Rock sans Papiers les 4 et 18 septembre
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

4 thoughts on “Spectaculaire, le salon vivant du spectacle s’installe en bord de Seine”

Commentaire(s)

  • Lili

     » …permettront aux artistes, pendant 30 minutes de montrer leur talent, gratuitement […] » :
    Gratuitement, seulement pour le public !!! Les artistes payent cher leur passage dans des lieux mis à disposition. Pour une sarl qui obtient des subventions culturelles et aime à se présenter comme un festival, cherchez l’erreur !!!

    Allez, bonne foire à la culture…

    septembre 21, 2010 at 7 h 16 min
  • Amelie Blaustein Niddam

    Bonjour Lili,
    c’est justement ce que je montre dans ce papier: spectacutlaire est un trés bon salon professionel qui comme tout salon loue ses stands. Ce n’est en aucun cas un festival. Dans ce cadre des artistes joueront gratuitement, c’est à à dire sans être payés. Generalement, ce sont des lieux qui louent les stands et choississsnt la programmation des show cases, dans ce cadre, les artiste n’ont, pour une fois rare à paris, ( dans les cadres non publics) pas à payer pour jouer.
    je vous renvoie egalement sur ce papier:
    http://www.laboiteasorties.com/2010/09/derniere-station-avant-le-desert-egratigne-l%e2%80%99american-dream/

    merci pour votre lecture

    Amélie

    septembre 22, 2010 at 12 h 07 min
  • Lili

    Merci pour votre réponse. Je m’occupe moi même de plusieurs artistes nous avons bien été démarchés par la SARL en question.
    D’après ce que je sais, des petits labels (dont 2 que je connais) présentent des artistes. Ceux-ci ont bien payés pour faire passer les artistes en question. Après peut-être que certains – liés à un manque de « remplissage » évident (je tiens la grille des tarifs officiels à votre disposition) ont pu s’arranger.
    Je reste néammoins outrée par ces pratiques. Qu’ils louent des stands comme tout salon qui se respecte, ok. Avec un quai mis à disposition par le Port Autonome, des péniches prêtées, des shows cases payés par des artistes ou leurs labels, soit. Mais que viennent faire des subventions culturelles ???

    septembre 22, 2010 at 19 h 35 min
  • Amelie Blaustein Niddam

    C’est l’entier problème des théâtres privés parisiens qui pratique l’odieuse arnaque du minimum garanti. Je ne connais pas les cas des labels.
    Au passage…Envoyez à la rédaction vos communiqués et infos sur les artistes que vous produisez.
    Bon courage,
    Amélie

    septembre 23, 2010 at 11 h 43 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *