Théâtre

Quand le Théâtre du Mouvement s’expose à la BNF

Quand le Théâtre du Mouvement s’expose à la BNF

14 juin 2017 | PAR Mathieu Dochtermann

Du 13 juin 2017 au 27 août 2017, la bibliothèque nationale François-Mitterrand consacre une exposition au Théâtre du Mouvement dans la Galerie des donateurs, compagnie dont l’apport aux arts du mime et du geste et au théâtre non verbal, depuis 40 ans qu’elle existe, est considérable. Intéressante bien que de taille modeste, l’exposition puise dans le fonds d’archives donné à la BNF en 2014 pour composer une émouvante rétrospective, et donner une idée du travail visionnaire de ses fondateurs, Claire Heggen et Yves Marc.

Le Théâtre du Mouvement, c’est une aventure collective, mais c’est aussi et surtout le lieu et le réceptacle des 40 années de recherche de ses deux fondateurs, Claire Heggen et Yves Marc, sur la théâtralité du mouvement et sa poétique propre. L’exposition que lui consacre la BNF ne s’y trompe d’ailleurs pas, en remontant jusqu’aux événements qui ont été le prélude à la fondation de la compagnie: rencontre au Théâtre Ecole Mouvement Pensée en 1970, puis formation commune auprès d’Etienne Decroux à partir de 1972 de ces deux jeunes professeurs d’éducation physique et sportive qui pressentaient l’importance des états du corps et de ses postures.

Du prix décerné au festival Fringe d’Edimbourg pour Les Mutants en 1975, au prix décerné à Claire Heggen en 2015 par l’Institut International de la Marionnette, cette rétrospective embrasse l’histoire d’une compagnie dont la créativité foisonnante n’a eu d’égal que l’audace artistique. Exploration de l’animalité du mouvement à un extrême, de sa poésie et de sa musicalité à l’autre, c’est une recherche sensible, attentive, méticuleuse, inspirée qui est donnée à saisir au travers des documents exposés. Beaucoup d’images d’archives, quelques vidéos, beaucoup de coupures de presse également qui permettent de constater que les critiques ont, très tôt, compris que Claire Heggen et Yves Marc portaient une proposition radicale qui allait défricher de nouveaux espaces de la représentation du corps, au-delà de la danse et du mime traditionnel. Une belle place est cependant laissée à la dimension collective de l’aventure, et celles et ceux qui ont formé la troupe du Théâtre du Mouvement, ou qui ont collaboré avec ses artistes, viennent compléter la galerie pour donner un tableau fidèle de cette belle et prolifique histoire.

Les contraintes liées à la taille de l’exposition pourraient décevoir ceux qui sont très familiers du travail de la compagnie, ou qui voudraient pousser loin la compréhension de ses rouages intimes. Il sera notamment difficile d’apprécier, au vu des documents présentés, combien fécond aura été l’apport du travail de recherche du Théâtre du Mouvement aux les arts du mime et du geste, évidemment, mais globalement à l’ensemble des arts de la représentation. Principale frustration, s’agissant d’une exposition consacrée à une exploration de plus de 40 ans de la poétique du mouvement, peu d’extraits vidéos sont accessibles, alors que les archives confiées à la BNF en regorgent.

Dans l’ensemble, cependant, on ne boudera pas son plaisir: au gré  témoignages de reconnaissance et d’admiration émouvants, entre affiches de la fin des années 70 et coupures de presse, on suit parfaitement l’aventure individuelle et collective du théâtre du Mouvement, et on prend la mesure de la richesse éblouissante de son répertoire.

Et parce que la meilleure façon d’apprécier le travail d’Yves Marc et de Claire Heggen reste encore de voir leurs œuvres sur scène, on se réjouira non seulement qu’ils aient accompli un travail de transmission qui permet de voir Encore une heure si courte, mais on profitera qu’Alba soit encore en tournée et que Claire Heggen s’apprête à créer Aeterna au Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes pour s’imprégner en personne de la magie du mouvement fait poème.

 

Théâtre du Mouvement, l’aventure du geste
Bibliothèque nationale François Miterrand
du mardi au samedi de 10h à 19h
dimanche de 13h à 19h
fermé lundi et jours fériés
Entrée libre

Infos pratiques

Grande Halle de La Villette
Cité de la mode et du design
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Une réflexion sur « Quand le Théâtre du Mouvement s’expose à la BNF »

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *