Théâtre

Les Francophonies en Limousin auront lieu du 27 septembre au 6 octobre 2012

05 septembre 2012 | PAR Christophe Candoni

La 29e édition du festival des Francophonies en Limousin débutera à la fin du mois de septembre pour un peu plus d’une semaine de spectacles et de concerts. Le programme musical et théâtral promeut le spectacle vivant francophone en mettant à l’honneur cette année la Belgique et l’Afrique.

Le festival débutera par « Nous sommes là ! », un parcours dansé confié aux deux chorégraphes tunisiens Aïcha M’Barek et Hafiz Dhaou pour lequel tous, professionnels et amateurs, sont conviés à se rendre dans les rues de Limoges pour une ouverture placée sous les signes de la fête et du rassemblement.

C’est la figure montante du théâtre contemporain belge, Fabrice Murgia, auteur et metteur en scène, présentera deux de ses créations récentes fidèles à son univers particulier où la vidéo, les lumières et la musique sont omniprésentes et transportent. « Les enfants de Jéhovah » est une seconde partie au « Chagrin des Ogres » et « Life : reset/ » est une pièce muette entre réel et virtuel sur la solitude urbaine. Deux de ses compatriotes seront aussi de la partie : Armel Roussel pour une adaptation contemporaine de  l’Ivanov de Tchekhov qu’elle a réalisée ; Guy Dermul et Pierre Sartenaer  pour la première en France d’un spectacle qu’ils ont entièrement conçu et qu’ils interprètent « It’s my life and I do what I want ».

Autre continent, « My name is… » est une création à partir d’un texte de Dieudonné Nianguna qui évoque, avec le ton impulsif et engagé qu’on lui connaît, la vie à Brazzaville, un des leitmotiv de son œuvre, largement autobiographique. La pièce est mise en scène et jouée par Harvey Massamba.

Les francophonies seront aussi l’occasion d’un échange prolongé entre le dramaturge David Lescot et le chorégraphe DeLaVallet Bidiefono qui donnent suite pour l’occasion au rendez-vous qu’il s’était fixé lors des Sujets à vif du festival d’Avignon 2011. Ils ont allongé et étoffé leur proposition artistique présentée à cette époque et avec « 45 tours » continuent de poursuivre leur création autour du thème du combat et de la guerre.

L’Afrique est également représentée par l’humoriste togolais Gustave Akakpo qui fait dans son spectacle « Chiche l’Afrique » le bateleur-animateur-imitateur sur une scène de théâtre devenue plateau de télévision, tandis que l’Algérie trouve aussi sa place dans la programmation avec au théâtre la pièce « Invisibles » écrite et mise en scène par Nasser Djemaï où il est question de réhabiliter les travailleurs immigrés d’Algérie, et en musique avec la chanteuse de rock Hasna El Becharia et le jeune chanteur de Chaâbi, Kamel El Harrachi  en concert.

Raphaël dévoile le premier single de son album « Manager »
Larry Graham sublime Jazz à la Villette en autel du Funk (04/06/2012)
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *