Théâtre
Les Encombrants font leur cirque au Théâtre du Nord

Les Encombrants font leur cirque au Théâtre du Nord

29 décembre 2012 | PAR Audrey Chaix

Après avoir invité Le Prato l’an dernier pour les fêtes de fin d’année, le Théâtre du Nord fait aujourd’hui place, sur la scène de la grande salle, à Claire Dancoisne et à sa troupe d’Encombrants, tout droit sortis du bestiaire du Théâtre la Licorne. Et l’univers de ces drôles d’oiseaux envahit le théâtre, du hall d’entrée jusqu’au plateau : la ménagerie de la compagnie est exposée dans le hall, avec son pangolin aux écailles en cuillers, son troupeau de pingouins de ferraille et son dindon à ressorts. Une belle mise en bouche pour le spectacles Les Encombrants font leur cirque, en forme d’hommage à ces créatures de bric et de broc, usées par les ans, mais qui revendiquent d’être toujours présentes, toujours aptes à faire rêver.

 

Et le défilé du bestiaire de La Licorne se poursuit au plateau : animés par des marionnettes portées (intéressante mise en abyme : le manipulateur anime la marionnette, qui à son tour anime l’animal, vedette du spectacle), les animaux font leur cirque, un dernier tour de piste flamboyant pour montrer qu’ils sont loin d’être finis, ces encombrants. De la luciole au rhinocéros en passant par l’escargot, le requin ou encore la moule, ils sont tous là, de toutes tailles et de tous poils. Entre rire et poésie, ils montrent de quoi ils sont encore capables, sous les applaudissements d’un public conquis – les enfants sont ravis, et ressortent de la salle avec des étoiles dans les yeux.

 

Un spectacle tout aussi plaisant pour les grands – même si l’enchaînement des scènes, rapide et sans réelles transitions, apparaît un peu répétitif par moments, comme si l’on consultait le grand catalogue des animaux qui peuplent le bestiaire de La Licorne. Mais après tout, c’était de l’objectif de Claire Dancoisne en montant ce cirque d’encombrants : prouver que ces animaux faits de ferraille et de crins, de matériaux usagés et d’imagination, sont loin d’être cuits, et peuvent encore faire rêver : pari gagné, dans une salle comble tous les soirs.

 

Photo : © Jean-Jacques Utz

Brodinski : nouveau clip « Dance like Machines »
« Les Enjeux contemporains VI » : Que fait savoir la littérature?
Audrey Chaix
Professionnelle de la communication, Audrey a fait des études d'anglais et de communication à la Sorbonne et au CELSA avant de partir vivre à Lille. Passionnée par le spectacle vivant, en particulier le théâtre, mais aussi la danse ou l'opéra, elle écume les salles de spectacle de part et d'autre de la frontière franco-belgo-britannique. @audreyvchaix photo : maxime dufour photographies.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *