Théâtre
L’énigme Mummenschanz

L’énigme Mummenschanz

04 août 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Quarante deux ans que la compagnie suisse de théâtre corporel et d’objets Mummenschanz parcourt le monde, allant de salles pleines en salles pleines. Dans le cadre du festival Paris Quartier d’Été, à la Cité internationale, ils n’ont pas failli à leur réputation. Le public, traversé de rires de très jeunes enfants, a adoré pendant que nous plongions dans un ennui infini.

Première image, une grande main en guise de chapeau sur un corps vêtu d’un académique noir. Elle est  monumentale, ouvre le rideau, premiers rires. Pourquoi ? Qu’est ce qui peut tant séduire dans ces personnages déshumanisés, utilisant le masque comme instrument ludique ? Les comédiens et circassiens sont formidables, rendant mouvant des objets inertes. Cela est indéniable.

Leurs donnent-ils pour autant une âme ? Assurément non. Il ne suffit pas de transformer un tuyau en cœur ou de mimer une rencontre amoureuse avec des papiers toilettes pour toucher à la poésie.

Nous avions perdu le rire, alors nous avons cherché le sens. L’alternance rapide de saynètes ne permet pas d’atteindre une histoire qui soit autre que triviale, frivole ou mignonne.

Face aux masques en pâtes à modeler, les images des jeux de l’enfance sont réapparues. C’était peut-être là qu’il fallait chercher l’esprit de ce spectacle.  Avons-nous perdu l’âme de nos jeunes années?  Pas sûr, au regard de spectacles comme M’envoler de Jean-Luc Bosc, Gingko Parrot ou Les habits neufs de l’empereur de la Compagnie Dottie, à ces moments-là, nous avions 5 ans comme le public. Ce soir,  nous sommes restés sur le carreau, à regrets.

« Brillant Corners » une variation pour dix danseurs d’une époustouflante beauté et d’un lyrisme absolu
Tomboy, le deuxième film réussi de Céline Sciamma en dvd le 21 septembre
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *