Théâtre

Le talent gigantesque de Claire Ruppli dévoile les heures noires de Prague

26 août 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

« La Pleurante des rues de Prague », succès du dernier festival Off d’Avignon est installée au théâtre les Déchargeurs jusqu’au 9 octobre. Seule en scène, Claire Ruppli offre à voir et à entendre ce texte fort de Sylvie Germain. Une heure d’interprétation exceptionnelle et troublante sur la question du passé comme présent ineffaçable.

Dans les rues de Prague se promène une géante  faite de larmes, de toutes les larmes de tous ceux qui ont pleuré. Elle est « plurielle » , elle est faite des morts des enfants de Terezin, de ceux qui nés Juifs ont été assassinés dans les forêts puis dans les camps. C’était il y a longtemps, du « temps où l’âme humaine puait » il y a plus de 50 ans, et pourtant, elle ne cesse de hanter la ville , « ce temps » n’étant « jamais révolu », traversant les murs et les rues quand on ne l’attend pas.

Claire Ruppli est d’abord une ombre, prenant un temps nécessairement long avant de se montrer, elle conte cette histoire étrange et ne dévoile que peu à peu le pourquoi de cette présence étrange. Il est faux de dire que ce spectacle est un seule en scène, Claire Ruppli joue avec son ombre devenant la géante des rues de Prague, elle lui parle et devient elle à force de la suivre. Par le récit , elle nous promène dans les rues de la si belle cité en s’arrêtant devant une maison où des hommes, des femmes et des enfants ont été traqués. La scénographie repose sur un travail très élégant de lumière associé à une composition de musique éléctro acoustique. La lumière, le son et la voix forment un ensemble nous basculant dans une atmosphère intense, quasi mystique, entre visible et invisible.

Le texte de Sylvie Germain vient dire à quel point le passé ne passe pas, l’histoire recommence sans cesse. Claire Ruppli donne à entendre chaque syllabe de ce manifeste écrit dans une langue fluide et superbe sans jamais tomber dans une émotion déplacée. Toujours juste, fort et intense, le jeu magistral de la comédienne fait d’elle une géante impressionnante qui ne peut laisser insensible.

La Pleurante des rues de Prague, Théâtre Les Déchargeurs, 3 rue des Déchargeurs, du mardi au samedi à 20h jusqu’au 9 octobre, durée 1h05. Réservations au 0892 70 12 28 (0,34 €/mn) Métro Châtelet / sortie rue de Rivoli côté n° pairs-Tarif plein : 22 € / Tarifs réduits : 10 € – 14 € – 18 €

La Pleurante des rues de Prague – bande annonce from Le Pôle Diffusion on Vimeo.

Crédit photo: Stanislas Kalimerov

Mark Wahlberg producteur d’une série sur le X pour HBO
Tremblement de terre pour le site culturel Evene
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

4 thoughts on “Le talent gigantesque de Claire Ruppli dévoile les heures noires de Prague”

Commentaire(s)

  • je découvre cette comédienne avec grand intêret

    juin 18, 2013 at 20 h 55 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *