Théâtre

Le Malade imaginaire installe son fauteuil sur la scène du Théâtre 100 noms

Le Malade imaginaire installe son fauteuil sur la scène du Théâtre 100 noms

02 octobre 2019 | PAR Heilen Beyer

Le Théâtre 100 noms reprogramme cette saison Le Malade Imaginaire, mis en scène par Clément Pouillot, assisté d’Armonie Coiffard. Ce spectacle tout public a déjà enthousiasmé les spectateurs la saison dernière et l’on comprend pourquoi : c’est rythmé, piquant, attendrissant et très drôle ! Le Malade Imaginaire de Clément Pouillot c’est surtout une parfaite alliance entre texte de référence et mise en scène contemporaine.

(c) Lucas Perrigot

En effet, le metteur en scène et son équipe dépoussièrent le texte de Molière pour le remettre au goût du jour. Les cinq comédiens de cette pièce se déplacent dans un décor hors du temps, qu’il est difficile de situer : entre sous-marin, laboratoire et boudoir. Cette scénographie, pensée par Philippe Ragot et Julie Coffinières, semble inspirée de l’univers de Jules Verne. Les teintes cuivrées, brunes, font écho aux magnifiques costumes des comédiens. On ne saurait dire si l’intrigue se passe au siècle dernier ou dans le futur mais peu importe car ce décor réussit sa principale mission : il permet à notre imagination de se déployer.

Ce décor intemporel, qui se transforme au gré des scènes, est un vrai terrain de jeu pour les comédiens. L’intrigue s’y déroule, portée par des acteurs impressionnants. Ils nous font rire pendant toute la durée du spectacle. Mais leur jeu n’est pas affecté : ils arrivent à garder une légèreté et une finesse dans leur interprétation. Exercice d’autant plus difficile qu’ils jouent chacun plusieurs personnages et qu’une panoplie d’effets vient rythmer la pièce (chants, danse, cirque…). Tous ces personnages qui gravitent autour du malade imaginaire ont chacun une teinte personnelle, incarnés par des comédiens qui se donnent à 100% pendant la durée du spectacle. Ils viennent même saluer le public à la sortie : l’implication est entière pour Xavier Doizy, Mickaël Boule, Emmanuelle Burini, Mélanie Vindimian, Christophe Valério et Anthony Boulc’h, dont la musique cadence le spectacle.

Le Malade imaginaire est un « cabaret médical » aux notes pop, qui allie parfaitement touches classiques et résonances contemporaines. On apprécie l’adaptation de Clément Pouillot, dont la mise en scène fait même quelques clins d’œil aux spectateurs, leur rappelant qu’ils sont au théâtre et que tout ça n’est qu’affabulation (comme les maladies d’Argan…). N’hésitez pas à y aller avec des enfants car ce sont les premiers à rire. Le Malade imaginaire joué au Théâtre 100 noms réussit le pari de plaire à toute la famille et de faire se lever la salle sous les applaudissements.

Le Malade imaginaire, mis en scène par Clément Pouillot

Les dimanches à 17h15 (et quelques dates supplémentaires en semaine)

Théâtre 100 noms

21 quai des Antilles, 44200 Nantes

Réservations au 02 28 200 100 ou par mail à [email protected]

L’agenda cinéma du 2 octobre 2019
Saison 2019/2020 au TU : donner la parole aux invisibles
Heilen Beyer

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *