Théâtre
L’acteur allemand Otto Sander est mort : l’ange de Wim Wenders disparaît

L’acteur allemand Otto Sander est mort : l’ange de Wim Wenders disparaît

12 septembre 2013 | PAR Christophe Candoni

image003

L’acteur allemand Otto Sander est décédé ce jeudi 12 septembre des suites d’une longue maladie.

Populaire et prolifique, Otto Sander s’est illustré aussi bien sur les planches qu’au cinéma. Né en 1941 à Hanovre, il suit ses cours de théâtre à l’école Otto Falkenberg et commence sa carrière à Düsseldorf et Munich avant de gagner, à la fin des années 1960, Berlin et l’une de ses plus illustres institutions, la Schaubühne où il se produit de 1971 à 1995 comme membre de la troupe et artiste invité. La direction et Thomas Ostermeier saluent dans un communiqué « un acteur passionné et une personne merveilleuse ».

Il joue sous la direction des plus grands metteurs en scène de sa génération que sont Peter Stein (le roi des trolls dans Peer Gynt, le colonel Kottwitz dans Le Prince de Homburg, Souslov dans Les Estivants), Luc Bondy (Kalldewey Farce), Claus Peymann (La Chevauchée du lac de Constance), Robert Wilson (Death, Destruction & Detroit) et Klaus Michael Grüber qui après Les Bacchantes d’Euripide lui offre en 1991 le rôle-titre d’Amphitryon au côté de Jutta Lampe (voir photo).

Otto Sander est apparu dans de nombreux films et a été élu deux fois « acteur de l’année » au Prix du film allemand. Devant la caméra d’Eric Rohmer, il a participé à une adaptation de la Marquise d’O…, a tenu l’affiche de Palermo réalisé par Werner Schroeter, du Tambour de Volker Schlöndorff et de Das Boot signé Wolfgang Petersen, mais c’est dans le film franco-allemand Les Ailes du désir (Der Himmel über Berlin) de Wim Wenders qu’Otto Sander tient son rôle le plus mémorable, campant auprès de Bruno Ganz l’un des deux anges observant la vie humaine berlinoise vue du haut du ciel. Sorti en 1987, le film reçu le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes.

Photo: Ruth Walz

« Une Sorte d’Alaska » d’Harold Pinter au Théâtre Les Déchargeurs : une mise en scène flottant sur des eaux kafkaïennes
Dédicaces Coédition du Patrimoine et Glénat à l’occasion des journées du Patrimoine et des 20 ans de la librairie de l’Hôtel de Sully les 21 et 22 septembre
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *