Théâtre

La Taverne Münchausen Joutes d’impro

La Taverne Münchausen Joutes d’impro

06 mars 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Une fois par mois, le premier lundi soir à 20H30, un mystérieux groupe se retrouve pour une étrange et réjouissante pratique dans le sous-sol de la Java. Il ne s’agit pas de faire tourner les tables mais d’improviser pour les quatre candidats en joute. Un maître de cérémonie propose les thèmes en première partie puis, dans la seconde, nous les écrivons sur de petits papiers et ils sont tirés au sort. Chaque histoire est récompensée par des pièces d’or suivant la manière dont le conteur a été le plus fidèle au sujet, le plus dans le temps imparti et a su tirer profit des interventions des autres jouteurs pour enrichir son histoire.

Les candidats à la joute varient suivant les mois et, face au grand succès du spectacle qui attire pas mal de monde, il est préférable de venir une demi-heure à l’avance si vous désirez être bien placés. Le thème de base est le XVIIIème siècle mais une nouvelle variante a été récemment introduite, c’est maintenant ambiance western : le Salon Münchausen un mois sur deux. Le premier lundi d’avril, le 2, ce sera donc ambiance western, le 7 mai atmosphère XVIIIème siècle et ainsi de suite.

Les jouteurs que nous avons vus ont fait preuve d’un humour réjouissant, de costumes délicieusement extravagants, d’une grande inventivité et d’une grande loufoquerie. Chacun d’entre eux avait sa manière de parler et savait gérer les silences, gagner du temps par de petites facéties, faire des interventions audacieuses dans les histoires des autres qui perturbaient considérablement leur narration, une superbe soirée fou rire où l’on ne voit pas le temps passer. Une seule envie, en redemander. Un spectacle où les acteurs se donnent à fond et se divertissent autant que nous. Un moment chaleureux dans une ambiance légère et détendue, idéale en couple et entre amis, cela déride sérieusement.

La pluie et ses symboles au quai Branly
La princesse aux petits doigts de Colas Gutman et Marc Boutavant
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *