Théâtre
La Nuit des Rois de Shakespeare version Rabeux, frénésie rock’ n roll à la MC93

La Nuit des Rois de Shakespeare version Rabeux, frénésie rock’ n roll à la MC93

15 mars 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Jean-Michel Rabeux propose du grand Will avec un carnaval musical, festif et résolument rock à la MC93. Un théâtre de travestissement où les hommes sont des femmes, les fous des sages. Une nuit des Rois jubilatoire et rythmée à la MC93

Cette douzième nuit après Noël est celle où tout s’inverse. L’histoire est bien sur foisonnante et faussement compliquée, les comédiens s’en amusent d’ailleurs « On comprend rien » hurle le génial-débile Sir Andrew! Résumons…Il était une fois une tempête sans pareille, deux jumeaux, Viola et Sébastien en ressortent vivants, chacun persuadé d’avoir perdu l’autre. La belle Viola croyant avoir perdu la protection de son frère se travestie en homme et entre au service du Duc Orsino (Hubertus Biermann). Le duc lui offre de devenir son page et la charge de plaider sa cause auprès d’Olivia qui tombe immédiatement amoureuse de Viola devenue Cesario. S’en suivent des imbroglio hilarants portés par le trio Sir Toby, (Claude Degliame) Sir Andrew ( Gilles Ostrowsky) et le fou du duc ( Georges Edmont) qui à l’aide de Marie, (Géraldine Martineau ), la servante d’Olivia font tourner en rond les affaires du palais.

Un mur en métal orange côté pile, plein de portraits peints côtés face. Double jeu, pile ou face, tout est là. Par la couleur, Rabeux installe le spectacle dans une tonalité seventies. Ce Shakespeare-là est bien anglais mais vient s’inspirer des Beatles. Un concert occupe le côté cour où les comédiens-chanteurs-musiciens chantent et jouent de multiples instruments. A la guitare intervient Sébastien Martel de Las Ondas Marteles envoie des riffs à la Hendrix. Les costumes sont clownesques, comme les maquillages exubérants. Pantalons taille ultra haute et chapeau volumineux pour Sir Andrew, un académique jaune poussin pour Christophe Sauger , Malvolio en équilibre sur talons hauts. Un tutu bleu pour l’espiègle Marie qui joue de la posture pour accentuer son caractère bien trempé.

Nous ne sommes pas face à un spectacle déjanté, la folie de la mise en scène, la couleur, la musique se tait souvent pour laisser entendre le texte, évidement modernisé pour nos oreilles contemporaines, ce qui ajoute clarté, fluidité et souvent humour au propos. « Que diantre a donc ma nièce à prendre ainsi la mort de son frère ? Je suis sûr, moi, que le chagrin est l’ennemi de la vie demande le duc dans le texte original, Rabeux transforme en « Fuck and fuck ! Quelle tristesse. Que peut bien avoir Olivia, ma nièce, à prendre ainsi la mort de son frère ? Un frère n’est qu’un frère, ou alors j’ai trois âmes. Ecoute-moi de près, petit bibelot de chair : le chagrin est ennemi de la vie. »

Sous l’œil de Rabeux, les couples se forment et le drame se dénoue, les classes sociales sont brouillées. Le choix des chansons, jouées admirablement conforte le texte. La reprise de Toxic de Britney Spears par Olivia ( Benedicte Cerutti) , en prise aux tourments, tiraillée entre ses vœux de chasteté et son désir pour Césario-Viola-Sébastien.

De l’entrée des artistes par le public, au final digne d’un concert de rock, Rabeux signe un spectacle magnifique, offre un regard neuf sur Shakespeare en mettant en scène la folie sans jamais trahir la pièce. Brillant.

Détente en Terres Bretonnes avec le Festival de Cornouaille 2011
Martin Parr investit la Goutte d’Or
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “La Nuit des Rois de Shakespeare version Rabeux, frénésie rock’ n roll à la MC93”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture