Théâtre

La Mairie du 3ème donne la parole aux « Condamnés », une dénonciation de l’homophobie

18 février 2010 | PAR Delphine Ameline

La Mairie du 3ème arrondissement de Paris a ouvert ses portes aux témoignages d’hommes gays victimes d’homophobie dans leur pays à travers l’exposition « les condamnés ». Une exposition  sur la liberté d’être et d’aimer jusqu’au 25 février.

Philippe Castetbon, journaliste, a recueilli les témoignages et photos  d’hommes gays vivant dans 51 pays où l’homosexualité est interdite par la loi. Son livre « Les condamnés » est un véritable témoignage sur les conditions sociales de ces hommes homosexuels condamnés à la violence et à la fuite dans leurs pays respectifs. Quelles que soient leurs religions (chrétiens, musulmans ou athées), ils sont victimes d’homophobie et considérés comme des criminels. Philippe Castetbon a tout d’abord sélectionné chaque pays où une loi interdit l’homosexualité. On retrouve la Jamaïque, la Malaise, le Yémen, ou encore le Cameroun. Il est allé à la rencontre de ces hommes à travers un site de rencontre sur Internet pour recueillir des témoignages. C’est à visage couvert, pour éviter toute répression, que ces hommes ont accepté de témoigner.

À partir de ce livre, une exposition est née à la Mairie du 3ème arrondissement. Une rétrospective qui permet l’ouverture à des discussions. Le 24 février à 19h00, une conférence se déroulera à la Mairie avec pour thème : « État des lieux de l’homophobie dans le monde : discrimination d’état et discrimination individuelle ». En présence de journalistes investis et de membres d’associations qui luttent contre l’homophobie, cette conférence est un premier pas, pour ces « condamnés », vers une acceptation de leur sexualité au regard du monde.

Exposition « Les Condamnés » du 28 janvier au 25 février, au Péristyle de la Mairie du 3e, 2 rue Eugène Spuller, 75003, M° Filles du Calvaire. Conférence le mercredi 24 février à 19h00 à la Mairie dans la salle Odette Pilpoul.

Infos pratiques

Jónsi (Sigur Rós) au Bataclan le 7 juin
Un Pape très rock
Delphine Ameline

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *