Théâtre

La Balade des Noyés à l’Idéal (Tourcoing)

La Balade des Noyés à l’Idéal (Tourcoing)

28 mai 2012 | PAR Audrey Chaix

Au Théâtre de l’Idéal, Eva Vallejo met en scène un roman de l’Espagnol Carlos Eugenio Lopez. La Balade des Noyés est l’histoire de deux hommes un peu paumés au fin fond de la Mancha, sortes de Don Quichotte et Sancho Panza des temps modernes. Dans le coffre de leur voiture, le cadavre d’un Arabe qu’ils ont pour mission d’aller noyer dans la Méditerranée.

 

L’idée est aussi forte qu’elle est révoltante, elle résonne avec la difficulté du contexte social et économique de l’Espagne en 2012. Mandatés par un obscur commanditaire, associé au gouvernement, les deux hommes sont embarqués dans une odieuse mission : débarrasser la société de ceux qui prendraient les emplois des Espagnols.

 

Or, si le sujet paraît suffisamment impactant pour donner une pièce frappante, osée, qui sort des sentiers battus, les dialogues sombrent rapidement dans la facilité alors qu’ils virent à l’échange de lieux communs. La vie, la mort, l’amour… une philosophie de comptoir qui tourne en rond, incarnée par un vieux de la vieille agaçant à force d’avoir un avis sur tout, et un jeune homme qui se pose trop de questions. Pascal Martin Granel et Sébastien Amblard font tout ce qu’ils peuvent pour rendre ces deux personnages crédibles – et c’est avec bravoure et talent qu’ils portent la pièce, il semble pourtant que cette adaptation souffre d’un texte qui ne dépasse pas le confort des clichés pour oser la provocation.

 

Comme un road movie, La Balade des Noyés suit le périple des deux protagonistes, mais elle peine à emmener le public avec elle. Si elle ne dure qu’un peu plus d’une heure, cette balade paraît bien longue…

 

 

 

Crédit photo : Guyom

Entre l’usine et la plage, le tableau d’une réalité sociale brûlante au coeur de l’Italie
Viens à Marseille !
Audrey Chaix
Professionnelle de la communication, Audrey a fait des études d'anglais et de communication à la Sorbonne et au CELSA avant de partir vivre à Lille. Passionnée par le spectacle vivant, en particulier le théâtre, mais aussi la danse ou l'opéra, elle écume les salles de spectacle de part et d'autre de la frontière franco-belgo-britannique. @audreyvchaix photo : maxime dufour photographies.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *