Théâtre

Joël Pommerat, artiste associé du Théâtre de l’Odéon

11 novembre 2010 | PAR Christophe Candoni

Alors que débute au Théâtre de l’Odéon le cycle autour de l’œuvre de Valère Novarina, l’auteur européen de la saison, une autre écriture contemporaine est mise à l’honneur à partir de la fin novembre, celle de Joël Pommerat.

Après son passage aux Bouffes du Nord, le jeune auteur dramatique né en 1963 et metteur en scène de ses propres textes (édités par Actes-Sud, Les marchands, Je tremble, ou encore Cercles/Fictions pour lequel il a reçu le Molière de la compagnie) s’est trouvé un nouveau lieu de résidence en répondant à l’invitation d’Olivier Py qui l’a nommé artiste associé pour trois saisons au Théâtre de l’Odéon. Joël Pommerat, avec sa compagnie Louis Brouillard, va présenter trois spectacles cette année aux Ateliers Berthier : « Pinocchio » et « Le Petit Chaperon rouge », deux reprises d’adaptations de contes qu’il a réalisées pour un jeune public et qui seront à l’affiche jusqu’aux vacances de Noël, enfin il proposera sa dernière création qui s’intitule « Ma Chambre froide » en mars prochain.

Si Pommerat trouve son inspiration dans la pièce de Carlo Collodi pour Pinocchio ou du côté du célèbre conte populaire du Petit Chaperon rouge, il lui faut adapter, réécrire, réinventer, faire œuvre en remettant au travail son langage théâtral si singulier, finalement peu textuel, presque succinct et  limité. Pommerat continue de développer une écriture qui ne se réalise pleinement que sur le plateau et crée un langage où le mot se nourrit de sons , d’effets visuels et de lumière. Il est un auteur d’images et de mouvements, qui donne à voir un univers empreint de mystère et d’atmosphère nocturne. En quête de rêve, de sens et de beauté, nous irons voir ces contes devenus théâtre pour tous les publics : Pinocchio avait été créé en 2008, la deuxième pièce a vu le jour en 2004 au Théâtre Brétigny avant d’ouvrir la soixantième édition du Festival d’Avignon. Les deux spectacles ont connu un énorme succès. En s’adressant aux enfants, il leur pose à travers des histoires captivantes et féeriques de nombreuses questions telles que la liberté, la fidélité à la parole donnée, l’altérité… des spectacles pour mieux affronter le réel et la peur.

De sa dernière pièce, Ma Chambre froide, on ne sait pas grand-chose, pas même le sujet. Comme toute matière artistique vivante, elle se fabrique, mûrit et sera certainement, en mars prochain, un évènement.

Pinocchio et Le Petit Chaperon rouge, du 24 novembre au 26 décembre 2010.
Ma Chambre froide, du 2 au 27 mars 2011.
Aux Ateliers Berthier, L’Odéon-Théâtre de l’Europe, 1 rue André Suarès, 17 arr. Porte de Clichy (M°13, RER C). 01 44 85 40 40, www.theatre-odeon.fr

Infos pratiques

Colloque international sur la prévention contre le génocide
Roaratorio : une pièce maîtresse de Cunningham
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *