Théâtre

Flou artistique autour de la fermeture du Théâtre Paris Villette

Flou artistique autour de la fermeture du Théâtre Paris Villette

30 novembre 2012 | PAR Tatiana Chadenat

Le théâtre Paris-Villette ne doit pas fermer ! Le titre barre en gros et en gras son site internet. Pourtant, la décision municipale de ne pas reconduire les subventions pour la saison 2013 a été confirmée hier, jeudi 29 novembre, par le tribunal de commerce qui a prononcé hier la liquidation de la SARL Paris-Villette. Les juges ont assorti leur décision d’un sursis jusqu’au 15 décembre, permettant au spectacle Hate Radio, consacré au génocide rwandais, d’avoir lieu dans la Grande Halle.

Fondée en 1986, et célèbre pour la création contemporaine, le théâtre Paris Villette était menacé de fermeture depuis le mois de mars. Mais c’est à la fin du mois de septembre que «La Ville de Paris a déploré l’impasse financière dans laquelle s’est mise la SARL Paris Villette» (Communiqué de Presse de la Mairie de Paris datant du 27 septembre 2012)  en reprochant à son directeur, Patrick Gufflet l’insuffisance des mesures de redressement orchestrées. Cette décision, arrivée comme un couperet fin septembre, et créant un manque à gagner de 800 000 euros, a mis les salariés et artistes du théâtre dans une impasse qui, n’étant plus payés depuis lors, travaillent bénévolement. La liquidation leur permettra de récupérer les salaires qu’ils n’ont pas touchés, mais ils se retrouveront sans emploi à partir du 15 décembre.

Cette décision apparaît suspecte pour ces salariés, qui, sans nouvelles de la Mairie de Paris ne comprennent pas que le théâtre soit remplacé par … un théâtre ! «Au mois de mars, la Mairie de Paris avait annoncé qu’elle souhaitait faire de la Villette un lieu de musique explique Dorothée Duplan, l’attachée de presse du théâtre Paris Villette. La mobilisation de l’opinion publique contre la fermeture du théâtre a manifestement influencé la Mairie mais aucune information supplémentaire et certaine nous a été communiquée». Les salariés et les artistes sont plongés dans un flou, mais aimeraient bien sur faire partie du cahier des charges du nouveau théâtre.

En attendant la fermeture totale du site, une assemblée générale est prévue ce soir, pour donner les grandes orientations à suivre. «Les décisions vont être prises petit à petit pour l’instant, nous ne savons pas trop où nous mettons les pieds ni ce qui va se passer» annonce Dorothé Duplan. Les artistes et salariés du Théâtre, attendent une réponse de la Mairie.

Visuel (c) Daniel Boudinet

Manolo Blahnik au Printemps
Mamma Medea à la Maison de la Culture de Tournai (Belgique)
Tatiana Chadenat

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *