Théâtre

Deuxième rentrée des théâtres : des chanteurs sur les planches

06 janvier 2011 | PAR Christophe Candoni


La première moitié de saison a été bien morose pour les théâtres : des créations décevantes et certaines pièces qui ont même dû quitter l ‘affiche avant l’heure. Bien sûr, la 39ème édition du Festival d’Automne a battu des records, sa programmation a tenue toutes ses promesses. La fréquentation massive est évidemment liée à la qualité exceptionnelle des spectacles proposés. Pour le reste, les directeurs de théâtre, et notamment dans le privé, comptent une fois de plus sur une pléiade d’acteurs vedettes, du théâtre, du cinéma ou du petit écran,  pour séduire et attirer le public hivernal bien frileux à peupler les salles de spectacle. Hasard de calendrier ou nouvelle tendance qui se dessine, quelques personnalités de la chanson (et pas des moindres) feront leur première apparition sur les planches. La conquête du public est lancée.

Son retour est annoncé depuis un bail mais le début des répétitions fut tumultueux, Alain Delon a désormais trouvé son metteur en scène, exit Bernard Murat, c’est l’infatigable Jean-Luc Moreau qui le dirigera au côté de sa fille Anouchka dans Une journée ordinaire à partir du 21 janvier aux Bouffes Parisiens.

Romain Duris reprendra au Théâtre de l’atelier le sublime texte de Koltès La Nuit juste avant les forêts, un évènement mis en scène par Patrice Chéreau lors de sa présentation au Louvre en décembre. En deuxième partie de soirée, Jean-Pierre Darroussin endossera le rôle d’un vieux professeur de médecine dans Une banale histoire. Il s’agit d’une nouvelle de Tchekhov adaptée et mise en scène par Marc Dugain. Inépuisables classiques, le répertoire est une valeur sûre, ainsi, nous aurons plaisir à réentendre Marivaux à l’Odéon avec Le jeu de l’amour et du hasard monté par Michel Raskine, deux pièces de Corneille au Théâtre de la ville par Brigitte Jacques. On attend aussi de nombreux éclats de rire avec l’indispensable maître du vaudeville puisque quatre pièces en un actes de Feydeau sont mises en scène par Alain Françon et programmées à Marigny.

Le théâtre Marigny peut se réjouir d’avoir concocté un gros coup avec L’amour, la mort, les fringues : une affiche alléchante qui propose une alternance de trois distributions, un fait inédit! Vous pourrez y applaudir pêle-mêle Karine Viard, Miou-Miou ou encore Mathilde Seigner et y retourner à satiété pour voir toutes vos idoles, coûteux mais sympa!

Sylvie Vartan fera également partie de la distribution du spectacle, tous se sont donnés le mot ou pas, les chanteurs seront les stars des planches en cette rentrée.


On attend Raphaël dans une pièce de Pierre Notte Pour l’amour de Gérard Philippe au Théâtre La Bruyère et Bénabar qui donnera la réplique à Jacques Weber dans Quelqu’un comme vous au théâtre du Rond-Point. Les deux avaient déjà fait l’acteur au cinéma et s’étaient d’ailleurs montrés tout à fait crédibles, alors à découvrir… Enfin, Johnny Hallyday a répondu à l’invitation de Bernard Murat pour faire ses débuts de comédien au théâtre Edouard VII dans Le Paradis nocturne de Tenessee Williams en septembre 2011. Peut-être le verrons-nous? si nous avons plus de chance que pour l’actuelle pièce avec Patrick Bruel où la presse internet et autres bloggers n’ont pas été invité. Il paraît qu’il y est bien en plus, dommage!

Immense duo réunit à la Madeleine puisque André Dussollier et Niels Arestrup joueront Diplomatie mis en scène par Stephan Meldegg dès le 15 janvier. Pour le bonheur du public, des habitués des planches et du rire seront de la partie : Pierre Arditi dans La Vérité la dernière pièce de Folrian Zeller au théâtre Montparnasse, Patrick Chesnais dans Toutou à Hébertot, Pierre Palmade dans l’Amour sur un plateau avec Isabelle Mergault.

Des auteurs contemporains, à la Colline bien-sûr où nous découvrirons Anja Hilling (Bulbus) et Dennis Kelly (Occupe-toi du bébé), Valère Novarina poursuit son cycle à l’Odéon avec Le Mauvais sang. Charles Berling jouera Ulysse dans Ithaque de Botho Strauss, Marina Foïs donnera la réplique à Gérard Desarthe dans Harper Regan au Théâtre du Rond-Point où on ira voir également Et l’enfant sur le loup de Pierre Notte.  Fausto Paravidino entre au répertoire de la Comédie-Française avec La Maladie de la famille M qu’il met en scène au Vieux-Colombier avec les jeunes acteurs de la troupe.

Tant d’autres spectacles encore… tous seront sur les pages du webzine toutelaculture.com

 


Gagnez 10×2 places pour la Soirée du vendredi au Cab avec DJ SHANE le 14 janvier 2011
Mort d’Albert Raisner, l’animateur d’Age tendre et tête de bois
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

One thought on “Deuxième rentrée des théâtres : des chanteurs sur les planches”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *