Théâtre

Dans la peau de Jean-Pierre Naud- Le Manuscrit des chiens III au Off d’Avignon

23 juillet 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le manuscrit des chiens III se joue à l’espace Pasteur à Avignon. Ce spectacle rare à l’attention du jeune public est une fable tendre et prenante sur la jalousie et l’amour à garder. Le texte admirable de John Fosse est porté par deux grands comédiens, Jérôme Baëlen et Pierre-Jean Naud. A découvrir urgemment en famille.

Sur le pont de bateau du caboteur Le Fou de Bassan, Haktor, un vieux chien passe le temps calmement aux pieds de son maître, le capitaine Phosphore. Mais le méchant Vaurien Einard le jetterait bien par-dessus bord. Il galère avec sa prostate Haktor, il mange trop, n’est plus si vif…Alors, un jour, tout bascule, Phosphore a la folle idée de se lancer dans l’élevage de chiots et amène à bord Loliletta, une chienne en serpillière. Haktor se sent délaissé et entre en résistance face à ses ennemis. Il choisit l’immobilité.


La mise en scène de Dominique Surmais repose sur des amoncèlements de tabourets blancs « tam-tam » à quoi s’ajoutent au sol, quelques jouets pour Haktor. Ils sont deux sur scène. Jean-Pierre Naud fascine dès la première seconde du spectacle, il est tour à tour Haktor et Phosphore. Ses changements de regard et de posture en font un homme-chien attachant et captivant. Jérôme Baëlen est un vaurien des plus justes. Le public aura peur pour Haktor à chaque fois qu’il s’en approche.

Le texte de John Fosse est d’une finesse rare, à la fois violent et tendre. Impossible de ne pas se reconnaître dans ce chien sacrifié sur l’autel de la nouveauté . Le sujet parle à tous à partir de 7 ans. Les enfants sont confrontés au désir de vouloir être l’unique et le désiré jusqu’au jour où un autre veut piquer la place. Les adultes seront ravis de cette folle performance d’acteur et lutteront avec Haktor pour qu’il ait le droit de vieillir auprès du Capitaine  Phosphore.

Présence Pasteur , 13 rue du Pont Trouca ( lycée Pasteur) Jusqu’au 31 juillet, relâche le samedi 24 juillet, durée 1h20, réservations au 0432741854/ 0628539523. Spectacle annoncé visible à partir de 9 ans , peut être vu facilement à partir de 7 ans, 12€, moins de 18 ans : 5 €.

photos Pidz (c) 2009

Une Bayadère pour se quitter
François Orsoni mène le Baal au festival In
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *