Théâtre
Avignon OFF : Visions d’Eskandar de Samuel Gallet, le doux vertige des possibles

Avignon OFF : Visions d’Eskandar de Samuel Gallet, le doux vertige des possibles

15 juillet 2021 | PAR David Rofé-Sarfati

Samuel Gallet propose pour le OFF sa création 2019, un conte philosophique émouvant sur l’existence et ses contingences. Un très joli spectacle à l’écriture brillante. 

Une fiction au sein d’un monde parallèle

À la suite d’un malaise cardiaque dans une piscine municipale, un jour de canicule, un architecte plonge dans un coma profond et fait une expérience de mort imminente. Il se retrouve alors dans un monde parallèle, ni chez les vivants ni au royaume des morts, mais dans un entredeux sous la forme d’une ville du nom d’Eskandar. Vagabond des limbes, cet Axle Munshine du XXIe siècle y rencontrera un homme amnésique, puis Everybody, la caissière de la piscine municipale qu’il fréquentait… et l’amour.

Le vertige des possibles

Dans Eskandar jailli de l’imaginaire, hanté par la catastrophe, les personnages confrontés au moment crucial à la fin de leur vie ressentiront, et le public avec eux, le vertige des possibles : quelles sont les vies dont on ne fait pas l’expérience, mais que l’on souhaiterait vivre ? Qui aurions-nous voulu être ? Quelles sont ces vies parallèles, non vécues, regrettées ou fantasmées qui nous accompagnent ? La pièce est une réflexion, mise en scène en chair et en os, sur les contingences ; elle donne une respiration avant la nécessité de faire des choix, d’accepter les deuils de nos existences ; elle dit que l’un n’empêche pas l’autre pour  nos imaginaires oxygénés et autorisés à rêver.

Dans Eskandar, on s’autorise un joyeux optimisme tandis que, dans le monde réel, les individus se croisent sans se voir, des messages téléphoniques sont laissés sur des répondeurs que personne ne consulte. Dans ce monde, la solitude est la condition de l’homme. 

Le spectacle musical tient au texte, mais aussi à une écriture théâtrale forte. Les comédiens et Samuel Gallet nous attrapent. L’osmose est parfaite, les musiciens contribuent à faire de la pièce un moment rare et inoubliable. Signalons, et ceci n’est pas une contingence, que le talent de Samuel Gallet est riche de son compagnonnage avec Pauline Sales qui signe cette année au OFF notre coup de cœur, Normalito

 

Visions d’Eskandar

Texte et mise en scène de Samuel Gallet, avec Caroline Gonin, Jean-Christophe Laurier, Pierre Morice.

au 11 • Avignon, 11 boulevard Raspail (près du cloître Saint-Louis) à 11 h 40

Visuel : affiche 

 

 

Cinédanse : Cunningham à Bruxelles
Simone Mousset et son Monty Python chorégraphique aux Hivernales
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture