Théâtre
Au Préau de Vire Thibault Lacroix répète une pièce de Beckett

Au Préau de Vire Thibault Lacroix répète une pièce de Beckett

28 mars 2022 | PAR David Rofé-Sarfati

La guerre voulue par Poutine a mis en exergue le travail de sa directrice. Collé à l’actualité tragique et pour la conjurer, le Préau, Centre Dramatique National de Normandie – Vire vibre d’une envie brulante de théâtre. Nous avons rencontré Lucie Berelowitsch et assisté aux répétitions du prochain spectacle de son complice historique Thibaut Lacroix.

Nous avons rencontré Lucie Berelowitsch chez elle au théâtre du Préau. La directrice apparaît très occupée, préoccupée, en même temps que déterminée, solide et souriante. – Un CDN est un paquebot à piloter- Derrière elle, une équipe enthousiaste L’actualité vient de la rattraper. En 2014, la révolution de Maïdan destituait le régime prorusse, créait une Ukraine ukrainienne détachée de l’ancien bloc soviétique et orientée vers l’Europe démocratique. Ce mouvement d’indépendance s’inscrivait dans le contexte plus large du conflit fratricide russo-ukrainien dont la guerre dite du Donbass qui opposa le gouvernement ukrainien à des séparatistes pro-russes et à la Russie. La guerre de Poutine participe de cette histoire. Et surprend peu Lucie Berelowitsch. 

Une femme de combats

Née en 1978, comédienne et réalisatrice, Lucie Berelowitsch a été formée au Conservatoire de Moscou et à l’École de Chaillot. Son théâtre se construit en lien avec la Russie mais aussi avec l’Ukraine. En 2018 elle crée à Kiev puis en France une fabuleuse adaptation d’Antigone de Sophocle avec le groupe musical ukrainien Dakh Daughters. Elle y raconte, comme une métaphore de la guerre du Donbass,  l’histoire de cette sœur qui se bat et se sacrifie pour la loi de la cité, une loi garante de paix et qui refuse le code de la guerre et des fratricides. Aujourd’hui, Lucie Berelowitsch est Antigone ; elle ne lâche rien. Elle est à l’initiative d’une chaîne de solidarité nationale du monde de la culture pour soutenir les Ukrainiens. Elle orchestre la récente soirée de solidarité  à l’Odéon de Stéphane Braunschweig. Elle accueille à Vire des réfugiés inattendus : les Dakh Daughters et une partie de leur famille. 

Et elle continue de créer et de soutenir la création. Les sept musiciennes-comédiennes ukrainiennes des Dakh Daughters ont donné le premier concert de leur tournée européenne à Bar-Le-Duc ce 25 mars. Elles se produiront le 2 Avril à Vire (lien de réservation). Parallèlement, elles préparent avec Lucie Berelowitsch une adaptation libre des géants de la montagne de Pirandello.  

Une énergie créatrice

Dans ce souffle vital, Thibault Lacroix s’est mis à l’ouvrage d’un projet qu’il porte depuis longtemps. Le compagnon de route de Lucie Berelowitsch est un comédien à part. Celui qui interpréta un inquiétant et déclamateur Tirésias dans Antigone est un artiste persévérant à la sensibilité manifeste. Il s’est emparé, corps et âme, des petits textes de Samuel Beckett : Pour en finir encore et autres foirades. Dans le théâtre municipal de Sourdeval, Basse Normandie, nous avons assisté, enthousiastes à une répétition. Jean-Yves Ruf, metteur en scène confirmé est là, au service du comédien et du texte. Thibault Lacroix fait penser immédiatement à l’immense Denis Lavant. De cette parenté évidente, il s’en décale à sa façon. Il pousse Beckett vers l’absurde, non pas celui du théâtre du même nom mais de cet absurde destin des êtres humains que Samuel Beckett veut décrire au plus près. En choisissant cette couleur, il ajoute au texte une part de sa propre excentricité, renforçant l’effet comique. Chez Beckett rien ne va, rien ne va jamais, il faut toujours essayer, toujours échouer, échouer mieux. Lors des répétitions, nous avons découvert un comédien investi qui ne renonce pas, qui persiste, insiste, essaye, échoue, essaye encore et encore. Déjà, Thibault Lacroix s’affirme comme une nouvelle adresse beckettienne. Le spectacle, très attendu,  sera créé en avril 2023 à Vire. 

 

BECKETT, MISE EN SCÈNE Jean-Yves Ruf, TEXTE Samuel Beckett : D’un ouvrage abandonné, Textes pour rien – IX, Autres foirades – II, Textes pour rien – I, CONCEPTION ET JEU Thibault Lacroix, MUSIQUE ET ASSISTANAT À LA MISE EN SCÈNE Baptiste Mayoraz, SCÉNOGRAPHIE Aurélie Thomas, CRÉATION LUMIÈRES Christian Dubet 

Photo : Thibaut Lacroix dans EVO VELITSCHESTVO ©Le Préau

À la Cinémathèque Française, Romy Schneider sous la lumière
« La Lettre inachevée » de Mikhaïl Kalatozov
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture