Théâtre
Alors, ils arrêtèrent la mer, féérie nostalgique au théâtre Dunois

Alors, ils arrêtèrent la mer, féérie nostalgique au théâtre Dunois

02 février 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

« On allait au bord de la mer
Avec mon père, ma sœur, ma mère…. »
Difficile de ne pas chantonner les mots de Michel Jonasz en sortant du superbe « Alors ils arrêtèrent la mer». Sylvie Baillon met en scène à la perfection le texte sensible de Valérie Deronzier. Un spectacle sur les générations, à la scénographie innovante.

Lelia et son petit frère Théogène attendre derrière la fenêtre l’arrivée de leur arrière-grand-père qui rentre de l’hôpital…avec Pierrot, l’amoureux de Mamie, la maman de leur maman. La grand-mère dynamique a des envie de sorties, il fait enfin beau, alors toute la famille s’en va voir la mer.

Les personnages sont des marionnettes manipulées en textes et en chanson par Audrey Bonnefoy et Pierre Tual. A l’aide d’un rétroprojecteur, ils diffusent sur le mur des ambiances. Voici une route qui se trace, une petite voiture en papier l’emprunte. Puis viennent quelques nuages peu agressifs. Même un Kangourou s’invite à la promenade. Les grandes marionnettes aux pieds lestés sont manipulées par les deux comédiens et installées sur des grandes planches de bois attachées à une structure à roulettes. L’alliance de la projection des dessins à la circulation du plateau donne une sensation de voyage étonnante.

Le texte, au style sensible et nostalgique emprunte aux formules familières des enfants, après être grand, « tu es très mort » dit la grande sœur à son frère. Dans une langue claire associée à une scénographie en finesse, les quatre générations de cette famille d’aujourd’hui offrent chacune une définition de la vieillesse. et jettent un regard tendre sur leur passé ou leur avenir. C’est » Grandir à l’intérieur » dit la grand-mère qui a fait les 400 coups plus jeune. Pour Leila, se serait atteindre avec ses jambes les pédales de la bicyclette de Papa.

Le spectacle est une féérie impeccable de 45 minutes, absolument tout public dès 3 ans. En utilisant une projection de dessins et non la vidéo, les comédiens inventent devant nos yeux un dessin animé à l’ancienne, cela est renforcé par le jeu porté par les marionnettes.

Un petit bijou à découvrir en famille

 

Le discours d’un roi: une voix royale…
Naomi Campbell nue
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

2 thoughts on “Alors, ils arrêtèrent la mer, féérie nostalgique au théâtre Dunois”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture