Théâtre

A la Colline, des artistes familiers feront la saison 2012/2013

A la Colline, des artistes familiers feront la saison 2012/2013

08 mai 2012 | PAR Christophe Candoni

La Colline ouvrait hier soir le bal des présentations de la saison 2012/2013 des théâtres subventionnés de Paris. Metteurs en scène et comédiens familiers de la maison seront de la partie autour de Stéphane Braunschweig. Le directeur du théâtre entame en septembre sa quatrième saison.

Dans la nouvelle brochure, Stéphane Braunschweig insiste sur la nécessité de produire un théâtre en phase avec le présent et les interrogations d’aujourd’hui car «ce temps que les artistes prennent pour douter et se remettre toujours en question est utile aussi, et nécessaire, au coeur de la tourmente du temps qui court, et que c’est dans ces doutes et ces questions que l’art est plus que jamais politique. » C’est aussi la raison pour laquelle, les artistes seront multiples et plurielles dans les textes retenus et présentés la saison prochaine  car « sans que nous l’ayons sciemment cherché – les figures d’artistes vont envahir cette saison les plateaux de La Colline, nous invitant à partager leurs doutes, leurs convictions, leurs questions – et leurs espoirs » ajoute-t-il.

Trois spectacles créés cet été au Festival d’Avignon et coproduits par La Colline seront présentés au cours de la saison à venir. A commencer par un Six personnages en quête d’auteur de Pirandello annoncé résolument contemporain que montera Stéphane Braunschweig d’abord au Cloître des Carmes et qui inaugurera en septembre la nouvelle saison de La Colline. Suivront Nouveau Roman de Christophe Honoré et de La nuit tombe de Guillaume Vincent avec Nicolas Maury mais présenté aux Bouffes du nord, partenaire de La Colline sur ce spectacle.

Les artistes associés Stanislas Nordey et Célie Pauthe reviendront présenter une nouvelle production chacun : Après Les Justes et Se trouver, le premier mettra en scène Triste animal noir de Anja Hilling (auteur de Bulbus) avec Vincent Dissez. La seconde a choisi la pièce Yukonstyle de la jeune dramaturge québécoise Sarah Berthiaume.

Les écritures contemporaines et les jeunes metteurs en scène auront la part belle avec La Petite d’Anna Nozière, avec le collectif des possédés qui présentera Tout mon amour, un texte de Laurent Mauvigner, avec le spectacle d’Olivia Grandville Le Cabaret discrépant ou celui de Benoît Lambert Dénommé Gospodin de Philipp Löhle en fin de saison.

Richard Brunel, l’actuel directeur de la Comédie de Valences, metteur en scène de théâtre et d’opéra se fait bien rare à Paris mais présentera Les Criminels de Ferdinand Bruckner avec entre autre une figure de la maison, l’acteur Claude Duparfait.

Un revenant, l’ancien directeur des lieux Alain Françon montera non pas un Tchekhov, c’est devenu une habitude mais un auteur particulièrement aimé par l’équipe artistique actuelle, il s’agit du dramaturge norvégien Ibsen dont Braunschweig a souvent monté les pièces. Françon dirigera Michel Robin, Dominique Valadié, Wladimir Yordanoff et les pensionnaires de la Comédie-Française Adrien Gamba-Gontard et Adeline D’Hermy dans Solness le constructeur.

Seul spectacle en langue étrangère, S. Druge strane (De l’autre côté) de Nataša Rajkovi? et Bobo Jel?i? est une proposition conjointe de La Colline et du Festival d’automne qui sera donnée en décembre.

Enfin, on peut déjà s’attendre à une fin de saison en feu d’artifice d’intelligence et de drôlerie avec la reprise du spectacle Que Faire ? Martine Schambacher et François Chattot se livreront à nouveau à une hilarante « méditation métaphysico-comique » (voir ICI) pour une dizaine de dates mais dans la grande salle cette fois.

 

Maman un film sur la vérité de l’amour maternel
Carole Martinez, la libération par l’enfermement
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

One thought on “A la Colline, des artistes familiers feront la saison 2012/2013”

Commentaire(s)

  • Ludovic M.

    Cher monsieur Christophe Candoni
    Pour votre information, Richard Brunel ne se fait pas « bien rare à Paris ».
    Le Théâtre National Opéra Comique présente sa mise en scène d’une création mondiale de Marco Stroppa ce 19, 21 et 22 mai 2012…

     

    mai 8, 2012 at 23 h 06 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *