Performance

Les rapports aux textes de Yasmine Hugonnet et Ivana Müller à Lafayette Anticipations

Les rapports aux textes de Yasmine Hugonnet et Ivana Müller à Lafayette Anticipations

17 septembre 2019 | PAR Amelie Blaustein Niddam

En ouverture d’Echelle Humaine, et dans le cadre du Festival d’Automne, les deux artistes ont hier livré deux visions du rapport au récit écrit.

 

Tout commence dans un inconfort. La chaleur est notable et la pièce exiguë. Assis les uns derrière les autres sur un coussin, la visibilité est réduite. L’inconfort, c’est également ce que la performeuse suisse vient travailler.

Dans une concordance des membres, Se sentir vivant fait dialoguer une main et un pied, dans un équilibre sur une jambe. En fixant sans cesse un point, elle cherche dans une posture tenue à explorer la voix dans son silence.  Au sol est posé l’Enfer de Dante, texte qu’elle cherche à diffuser par tous les moyens, sauf le mouvement de ses lèvres.  

Sans grande transition, nous descendons de deux étages et en température pour cette soirée en miroir. Du solo introverti nous passons à la performance participative.  Ivana Müller est une chorégraphe et auteur croate. En 2012, elle pense We are still watching.  Le public est pour le coup bien assis, autour d’un  petit espace carré, qui pourrait être une scène. Chacun a un numéro de siège qui lui est attribué. Certains doivent lire. Et là commence la performance.  Ce travail interroge plusieurs aspects de la fabrication d’une oeuvre  : comment être ensemble ? Quand décider de prendre la parole ? Est-ce que les acteurs peuvent changer un texte ? Est ce que le collectif provoque du spectacle ? 

Dans une version qui n’aurait pas déplu à Pirandello, nous sommes des spectateurs en quête de spectacle.  On lit : « Ce qui est chouette ce soir, en dehors de notre potentiel, c’est qu’on est réellement présents ici tous ensemble ». On lit aussi « Nous resterons pour toujours les seuls à l’avoir vécue et à l’avoir jouée. »

La performance nous questionne la fonction de lecteur.  A l’exception d’une personne, tous avons accepté de lire, c’est à dire « de jouer le jeu », et jouer le jeu, c’est être sur scène, en scène. Le public devient responsable : sans lui pas de spectacle, et le désir de représentation est tel que cela tient. 

Chaque date est évidemment différente. Hier, le cadre cumulé du lieu et des festivals : Lafayette Anticipations, Echelle Humaine et le Festival d’Automne a teinté le public d’une note très professionnelle.  Que se passe t-il quand ce script est lu par de vrai amateurs ? A un moment on lit « Ce sont des amateurs qui ont construit l’Arche de Noé, et des professionnels qui ont construit le Titanic ».  Il y a t-il plus de frilosité ou au contraire, encore plus de communication ? 

On s’amuse beaucoup ici et la pièce se prolonge entre les acteurs-spectateurs bien après.  Dans ce kibboutz du XXIe siècle, la communauté, a, le temps d’une représentation, des allures de paradis où l’entente est parfaite. 

Echelle Humaine se poursuit jusqu’au 22 avec une programmation dingue. A ne pas rater : Sweat Baby Sweat de l’ingénieux Jan Martens les 18 et 19 à 20H30 ou encore  Yves-Noël Genod dira au moins une phrase de Merce Cunningham ( et peut-être un peu plus) du si littéraire Yves-Noël Genod le 21 à 15h et 17h30.

Visuels :

Yasmine Hugonnet ©Anne Laure Lechat

Ivana Müller©Ian Douglas

 

« De pierre et d’os », le roman solaire de Bérengère Cournut
Les jardins éphèmères du Domaine de Chaumont sur Loire
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *