Opéra

Luc Bondy lit son roman « A ma fenêtre », le 30 novembre à l’Odéon

30 novembre 2009 | PAR Christophe Candoni

Luc Bondy et Yasmina Reza lisent des extraits du roman du metteur en scène, lundi 30 novembre à l’Odéon. A cette occasion, la boîte à sorties revient sur le texte de Bondy.

Couverture à ma fenêtre BondyLuc Bondy signe son nouveau roman « A ma fenêtre », un texte qui a été publié en août 2009 chez Christian Bourgois dont il fera une lecture de passages choisis le lundi 30 novembre au Théâtre de l’Odéon, dans le cadre du « Présent composé » organisé par Olivier Py, le directeur du théâtre. Il sera accompagné pour l’occasion par l’auteur de théâtre Yasmina Reza dont il a déjà monté plusieurs pièces : Trois versions de la vie ou Une pièce espagnole.

En tant que metteur en scène, Luc Bondy nous a éblouit à la fois au théâtre, dernièrement avec La seconde surprise de l’amour au Théâtre de Nanterre et en tournée, et aussi à l’opéra, où il a mis en scène les saisons passées Idomeneo de Mozart (repris à l’Opéra Garnier en janvier). En France comme en Allemagne, ses lectures profondes et pertinentes des œuvres classiques et contemporaines sont remarquées. A présent, c’est l’homme de lettres que nous découvrons :

A travers le joli titre « A ma fenêtre », le personnage et narrateur du roman est présenté comme un contemplatif. Cette fenêtre du 108 Seminarstrasse à Zurich n’offre pas aux yeux de Donatey qu’un paysage mais une ouverture sur son histoire familiale : la possibilité de faire revivre ses souvenirs et de voir défiler sa vie.

« C’est dans les récits qu’on vit le mieux »

Construit sur un mouvement d’aller-retour constant entre le passé et le présent, le roman se présente comme une autofiction. On reconnaît, dans ce héros qui recompose les épisodes de sa vie avec plus ou moins le souci de véracité, certains traits de Luc Bondy lui-même qui semble se livrer beaucoup dans ce récit, si bien que le doute s’installe. D’autant plus que dans les premières pages, on peut lire au sujet du personnage : « Nous pourrions même en faire un « Je » bien que j’aie moi aussi la soixantaine et ne sois pas lui ».

En effet, Donatey est un sexagénaire qui ne supporte pas l’idée de vieillir. Il « ne se contente pas de penser à la mort : la mort aussi pense à lui ». Il a été hospitalisé pour des douleurs à la colonne vertébrale. Quand il revient vivre chez lui, il semble lassé de vivre. Il boit du café, fume et se rappelle. Entraîner sa mémoire est son moyen de survivre : ressusciter les fantômes lui permet de vaincre l’ennui. Le lecteur partage les angoisses et les réflexions du protagoniste (la peur d’être quitté par sa jeune compagne Séraphine, le déclin selon lui du théâtre et la mort programmée de la mise en scène…) mais aussi les délices de son oisiveté.

Bondy fait le portrait d’un homme désabusé et l’évocation de la vieillesse n’est pas tendre mais souvent drôle. Il s’agit d’un retour sur soi et sur sa vie à travers plusieurs récits loufoques ou cruels qui s’entremêlent dans le roman selon le travail parfois confus de la mémoire du protagoniste. Celui-ci raconte l’importance et l’influence des rencontres dans une vie. On y trouve une galerie de personnages intrigants : ses nombreuses amantes, des amis artistes, Gaspard Nock le metteur en scène suffisant pour qui il travaille dans l‘ombre comme assistant, ses grands parents puis Mathilde sa mère dont le destin est lié à la douloureuse histoire du XX siècle : la guerre, le nazisme.Chaque souvenir est une clé à sa propre existence.

Lundi 30 novembre, Luc Bondy et Yasmina Reza lisent « A ma fenêtre » (Christian Bourgois) au Théâtre de l’Odéon, salon Roger Blin. Place de l’Odéon, Paris 6e, métro Odéon. Tarif unique 5 euros. Réservation : 01 44 85 40 40.

La Filmotèque consacre Gerard Philipe 50 ans après
Scarlett Johansson monte sur les planches de Broadway
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III).Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

One thought on “Luc Bondy lit son roman « A ma fenêtre », le 30 novembre à l’Odéon”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *