Jeune Public
« Simple comme bonjour » : un spectacle pour enfants qui célèbre Jacques Prévert avec poésie

« Simple comme bonjour » : un spectacle pour enfants qui célèbre Jacques Prévert avec poésie

11 octobre 2016 | PAR La Rédaction

Nous assistions samedi à la première de Simple comme bonjour – Domitille et Amaury chantent Jacques Prévert. Un spectacle musical plein de poésie, qui saura plaire aux petits et aux grands.

[rating=3]

La jolie salle du Théâtre du Ranelagh était pleine pour cette première représentation, et le public, familles et enfants, semblait ravi de découvrir ou redécouvrir avec Domitille et Amaury ces poésies que nous avons tous appris à l’école. Le duo de comédiens chanteurs vient tout juste de sortir un album en forme d’hommage à Jacques Prévert, « Simple comme bonjour – Domitille et Amaury chantent Jacques Prévert », pour les 40 ans de la disparition du poète. Cet album se prolonge désormais dans un spectacle éponyme, qui mêle chansons, théâtre, danse, mime, jeux d’ombres et de lumière, et même marionnettes, autour des grands classiques de Prévert.

Le spectacle reprend les chansons de l’album, composées sur des poèmes de Prévert (Inventaire, Le Cancre, Pour faire le portrait d’un oiseau, Les Feuilles Mortes, Page d’écriture), tout en les insérant dans une intrigue onirique. Nathan, 8 ans, moqué à l’école, parce qu’il (se) pose trop de questions, souffre de sa solitude et se réfugie sous un arbre. C’est là qu’il va se faire un ami, l’oiseau-lyre, qui devient son confident, et répond enfin à ses questions – Nathan est amoureux pour la première fois. L’intrigue suit la forme d’une journée de classe, qui se transforme en voyage initiatique et merveilleux, jusqu’à la révélation finale : tout n’était qu’un rêve. Nathan ressort malgré tout grandi de cette journée particulière.

Avec peu de moyens : deux comédiens chanteurs, un guitariste soutenu par la musique de l’album et un écran, le spectacle parvient à construire un univers poétique. Si certains passages sont un peu niais, avec parfois des mises en musique ou des harmonisations de chansons un peu gauches, on a plaisir à entendre et réentendre Prévert et la mise en scène est inventive. L’exploitation de l’écran est réussie : le spectacle est rythmé par l’annonce des titres des chansons, et les images projetées ou les jeux de lumière servent de décor. De même, l’investissement de l’espace est convaincant : les comédiens n’hésitent pas à sauter de la scène, à s’installer dans les loges d’avant-scène ou à déambuler parmi le public – pour le plus grand plaisir des enfants.

« Simple comme bonjour » revisite les thèmes de la poésie de Prévert : l’école, l’éducation, la solitude et l’amitié, les questionnements sans fin de l’enfance, la découverte de l’amour et de la poésie … Mais il est difficile de faire aussi bien que le maitre.

Simple comme bonjour – Domitille et Amaury chantent Jacques Prévert, un spectacle créé sur des textes de Jacques Prévert et des musiques de Marc Demais, mis en scène par Jonathan Salmon, et interprété par Domitille Lutz et Amaury de Crayencour. A découvrir en famille le samedi à 17h, à partir du 8 octobre au Théâtre du Ranelagh. Durée : 55 minutes. A partir de 6 ans.

Jeanne Coppey.

Infos pratiques

« Vivipares (Posthume) » de Céline Champinot au Théâtre de la Bastille
« Björk: Digital » à Londres, quand le virtuel devient virtuosité
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *