Humour

« J’étais pas prête », Malka livre les Chroniques d’une looseuse pleine d’avenir

« J’étais pas prête », Malka livre les Chroniques d’une looseuse pleine d’avenir

14 mars 2019 | PAR La Rédaction

Les dimanches jusqu’au 24 mars à 20h, l’ « auteure-interprète, comédienne et coach de flemme », Malka propose son sit-down de choc au Théâtre Montmartre Galabru. Des sketchs et une énergie irrésistibles.
Par Yaël Mrejen

Malka commence par prévenir son public, elle veut faire un sit-down plutôt qu’un stand-up. Sa manière d’introduire le sujet. Comme s’il s’agissait d’être assise, comme nous le sommes, pour dialoguer avec nous et s’excuser de se donner en spectacle. Et pourtant, quel spectacle !

Très vite, Malka se lève, s’anime, danse, chante et livre un spectacle foisonnant, infiniment drôle, ingénieux et généreux. Face à une époque de coaching généralisé, étiquetant et glamourisant inlassablement tout, même, et surtout le vide, Malka se raconte, se confie, et nous emporte avec elle.

Elle oppose une histoire vraie, la sienne, au récit factice de notre époque ivre de son reflet.

Elle a appris le russe dans un lycée public et étudié le hip-hop dans une école privée. Elle a un père comme mère juive, et le sucre comme addiction. Malka est surtout déçue que sa drogue soit en vente libre chez Carrefour. Ça manque d’allure, et de glamour.

Le public éclate de rire à l’unisson lorsque Malka se demande si le métier de designer graphique de boissons lactées, consistant donc à dessiner des petits cœurs en mousse sur les cappuccinos, bénéficie d’une convention collective. Ou encore quel serait le spoiler d’une série imaginaire, le féminisme n’est pas un fait minime, allant de la saison 1 sur Simone de Beauvoir à la saison 12 dans laquelle Pimkie proclame qu’elle est une connasse, avant de se lancer dans une chorégraphie particulièrement jouissive, délirante et réussie, mêlant et emmêlant toutes les injonctions contraires que nous livrent les courants du féminisme actuel.

Il reste encore seulement deux dates, les dimanches 17 et 24 mars 2019 à 20h, au Théâtre Michel GALABRU, 4 rue de l’Armée d’orient 75018 PARIS. Courez-y ! Réservez vos places ici.
visuel : affiche du spectacle

Deuxième mi-temps: Pérégrinations d’un quinquagénaire dans Marseille
YOOO!!!!! Emanuel Gat entre dans la ronde du jeune public
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *